Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 10:57

Skywalking Pour un cliché, ils flirtent avec la mort

En Russie, le skywalking, littéralement «marcher sur le ciel» est devenu un véritable phénomène. Le principe? Escalader des structures qui tutoient les hauteurs et se prendre en photo au bord du vide.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Escalader à mains nues, sans cordes ou harnais de sécurité, un pont, une statue, une tour ou un gratte-ciel, pour capturer une image. Un cliché pris à des centaines de mètres de hauteur, pour partager en beauté, le grand frisson du vide, le flirt avec la mort. En Russie, le skywalking est devenu le nom d'un mouvement. Le loisir d'adolescents à la recherche de shoots d'adrénaline.

Au sommet, la liberté

Lorsqu'il se trouve au sommet, Marat Dupri, 20 ans, éprouve une «sensation de liberté» comme il l' a confié au Spiegel. «Personne ne peut me déranger. Personne ne me dit ce qui est bien ou mal. Il me suffit de regarder en bas pour oublier tous mes problèmes», raconte celui que les médias surnomme le «skywalker» (le marcheur du ciel) depuis qu'une de ses images a raflé en 2011 le prix «Best of Russia».

Le jeune intrépide fait partie des pionniers du skywalking. Pour des photos à couper le souffle, muni de son Canon, Marat Dupri recherche les plus hautes structures de Moscou, défiant parfois les agents de bâtiments ultra sécurisés. D'ailleurs, comme il le révèle au magazine allemand, lui et ses acolytes se sont déjà fait plusieurs fois arrêter. Des incidents qui ne l'empêchent pas d'exercer sa passion des hauteurs.

Dangereux exploits

La statue de Pierre-le-Grand (environ 100 mètres de haut), une antenne radio de 270 mètres ou encore la fameuse Tour de Moscou qui culmine à plus de 300 mètres, Marat Dupri peut se targuer de vertigineux exploits au seuil de la chute. Et son nom n'est pas le seul à faire le tour du web, Max Polatov aka le «spiderman russe», Vadim Mahorov, Vitaliy Raskalov ou Kirill Vselenski, sont autant d'amateurs d'ascensions périlleuses au prix de leur vie.

En avril, Vitaliy Raskalov et Kirill Vselenski (selon les noms donnés sur leurs comptes twitter) accompagnés d'un troisième intrépide, ont escaladé le pont reliant Vladivostok à l'île Rousski. Profitant de la présence d'une grue, qu'ils ont escaladée jusqu'au sommet, à 350 mètres, les trois jeunes hommes sont ensuite montés sur un des pylônes du pont, culminant à 320,9 mètres, a révélé l'Agence France-Presse. Finalement, ils ont shooté cette vue imprenable.

Les «skywalkers» n'hésitent pas à jouer avec le danger, plus près du ciel, pour prendre des photographies sensationnelles. Selon Marat Dupri, ils ne se fixent que trois règles importantes, «toujours escalader en étant sobre, car tu peux tomber facilement. Être agréable avec les gens qui vivent dans les immeubles que tu escalades. Se comporter en bon citoyen», a-t-il expliqué au Spiegel. D'ailleurs, le jeune homme souhaiterait habiter en Suisse «où tout est si clair et ordré.» Oui, mais le pays est moins photogénique, les hauteurs y sont plus réduites. (nxp)

(Créé: 09.05.2012, 16h19)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Les plus partagés Societe