ACCUEIL 1.10.2014 Mis à jour à 07h38

Une drogue aux effets cannibales circule aux USA

Mise en garde

La police de Miami a lancé un avertissement sur une nouvelle drogue de synthèse, baptisée «septième ciel», après plusieurs agressions à caractère cannibale, dont une pendant laquelle des policiers ont tué un assaillant.

Mis à jour le 07.06.2012 6 Commentaires
Hannibal Lecter, du «Silence des agneaux», connaissait-il déjà la «drogue du cannibale»?

Hannibal Lecter, du «Silence des agneaux», connaissait-il déjà la «drogue du cannibale»?
Image: DR

Articles en relation

Partager & Commenter

La direction de la police a appelé ses unités à la plus grande prudence, après un deuxième incident impliquant cette drogue, de type «ecstasy», lors duquel un suspect a menacé de «manger» deux policiers et tenté d'en mordre un.

Brandon De Leon, un SDF de 21 ans, avait été interpellé dans un restaurant où il était entré en criant des insultes. En route pour le poste, il s'était frappé la tête contre la vitre de séparation interne du véhicule de police en hurlant «je vais vous manger», puis, arrivé au commissariat, grogné comme un animal et tenté de mordre un policier à la main. Les policiers avaient du lui passer un masque anti-morsures et lui lier les jambes.

Attaque zombie

En plus d'avoir pris du «septième ciel» -un des noms de cette nouvelle drogue de synthèse également connue sous l'appellation générique de «sels de bain»-, De Leon a été testé positif à l'alcool, au cannabis et aux médicaments.

«Son cas ressemble à un incident survenu la semaine dernière à Miami quand un suspect de sexe masculin a dévoré le visage d'un autre homme», avertit une note interne de la police.

Dans cette première affaire, baptisée «l'attaque zombie» par les médias locaux, l'assaillant, nu, avait agressé un SDF, lui arrachant ses vêtements et le mordant atrocement au visage, au point que la victime est toujours hospitalisée dans un état critique. L'agresseur, Rudy Eugene, 31 ans, a été abattu par la police. Selon la police, il pourrait lui aussi avoir été drogué au «septième ciel», décrit par la police comme une substance «addictive et dangereuse».

La petite amie d'Eugene, Yvonka Bryant, citée par le Miami Herald, a affirmé que son comportement ne correspondait en rien à son tempérament habituel, estimant qu'il pouvait avoir été drogué à son insu. «La seule autre explication est surnaturelle, qu'il ait été victime d'un sort vaudou», a-t-elle poursuivi, en référence aux origines haïtiennes d'Eugene. (afp/Newsnet)

Créé: 07.06.2012, 11h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

John Shepard

07.06.2012, 16:24 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

Bon apppetit !!! Répondre


www.swissinfo.ch www.swissinfo.ch

07.06.2012, 14:17 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Vous faites vraiment des articles avec n'importe quoi... Répondre



En fait-on assez pour la protection des animaux sauvages?

Oui, la nature trouve toujours sa voie.

 
18.5%

Oui, mais en veillant à faire appliquer les règles existantes.

 
18.8%

Non, il faut compléter la protection actuelle avec de nouvelles mesures.

 
16.2%

Non, il faut renforcer radicalement la protection animale.

 
46.6%

2000 votes au total

Sondage

Les Romands doivent-ils créer des caisses publiques cantonales?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne