Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:20

Etats-Unis Accueillie à l'aéroport par un panneau très gênant de son fils

Un Américain a réservé une surprise très amusante à son épouse qui rentrait d'un voyage d'affaires.

«Bienvenue à la maison après la prison maman!», disait la pancarte du petit garçon.

«Bienvenue à la maison après la prison maman!», disait la pancarte du petit garçon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après une semaine passée dans le Michigan pour affaires, Barbara Nielsen avait hâte de retrouver sa petite famille à l'aéroport de Fort Smith (Arkansas). Le coeur battant, elle est sortie de l'avion avec une seule idée en tête: prendre dans ses bras son mari Brandon et son fils Daimen, 4 ans.

En passant le portique des arrivées, l'Américaine a cependant cru faire une syncope en voyant la grosse pancarte que tenait son fiston: «Bienvenue à la maison après la prison, maman». Très amusée, Barbara a partagé une photo du fameux panneau sur Facebook, où il a beaucoup fait rigoler les internautes, raconte ABC News.

Le petit garçon n'avait évidemment aucune idée de ce que disait la pancarte. L'idée venait de Brandon, que Barbara a affectueusement qualifié d'«abruti». «J'ai juste regardé mon mari et j'ai roulé les yeux. Et bien sûr, tout le monde autour de nous souriait et rigolait», raconte l'Américaine.

Créé: 15.06.2018, 14h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.