Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 19:38

Etats-Unis Accueillie à l'aéroport par un panneau très gênant de son fils

Un Américain a réservé une surprise très amusante à son épouse qui rentrait d'un voyage d'affaires.

«Bienvenue à la maison après la prison maman!», disait la pancarte du petit garçon.

«Bienvenue à la maison après la prison maman!», disait la pancarte du petit garçon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après une semaine passée dans le Michigan pour affaires, Barbara Nielsen avait hâte de retrouver sa petite famille à l'aéroport de Fort Smith (Arkansas). Le coeur battant, elle est sortie de l'avion avec une seule idée en tête: prendre dans ses bras son mari Brandon et son fils Daimen, 4 ans.

En passant le portique des arrivées, l'Américaine a cependant cru faire une syncope en voyant la grosse pancarte que tenait son fiston: «Bienvenue à la maison après la prison, maman». Très amusée, Barbara a partagé une photo du fameux panneau sur Facebook, où il a beaucoup fait rigoler les internautes, raconte ABC News.

Le petit garçon n'avait évidemment aucune idée de ce que disait la pancarte. L'idée venait de Brandon, que Barbara a affectueusement qualifié d'«abruti». «J'ai juste regardé mon mari et j'ai roulé les yeux. Et bien sûr, tout le monde autour de nous souriait et rigolait», raconte l'Américaine.

Créé: 15.06.2018, 14h02

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters