Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 00:00

Stratégie Peugeot s’internationalise en dévoilant la 508 à Londres

Le lancement de la nouvelle 508 revêt une importance inédite: Peugeot s’internationalise et s’écarte de Citroën. Dans un an, plus de la moitié des voitures seront vendues hors d’Europe.

Le style retravaillé de la nouvelle 508, présenté par le directeur de produit Xavier Peugeot, la positionne en concurrence avec les allemandes, avec des prestations
et des équipements revus à la hausse.

Le style retravaillé de la nouvelle 508, présenté par le directeur de produit Xavier Peugeot, la positionne en concurrence avec les allemandes, avec des prestations et des équipements revus à la hausse. Image: DR

Des motorisations nouvelles ou éprouvées

La nouveauté ce sera le 1,6 l THP essence de 165 ch, doté du système Stop Start, accouplé à une boîte à six rapports, manuelle ou automatique, cette dernière étant également inédite. Il remplace le fameux 156 ch et a la norme Euro 6. Ses émissions de CO2 ont été sérieusement abaissées à 129 g/km (contre 144 au précédent). La technologie diesel BlueHDi se généralise sur la nouvelle 508, avec un 2 l de 150 ch, boîte manuelle à six vitesses émettant 105g/km de CO2, tant sur la berline que sur le break SW. Un autre diesel de 180 ch, avec la boîte automatique baptisée EAT6, affiche 111 g/km, ce qui reste remarquable. La technologie HYbrid4 combine un diesel de 163 ch et un moteur électrique de 107 ch pour 85 g/km de CO2, ce qui résulte d’une consommation de 3,3 l7100 km.

Les 4 détails

Sur la RXH, la motorisation Hybrid4 agit sur les quatre roues: le diesel à l’avant, l’électrique à l’arrière. (Image: DR)

La raquette de «Djoko» lui avait échappé à Roland-Garros, elle avait fait tomber le «P» du sponsor, le patron Picat le lui a donné. (Image: Stuart G.W. Price)

Exercice de style, l’Exalt préfigure la future berline haut de gamme, à venir, qui manque à Peugeot. (Image: Stuart G.W. Price)

Le tableau de bord de la nouvelle 508 est épuré et son écran tactile pousse loin l’ergonomie. (Image: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Changement de cap symbolique pour Peugeot: la nouvelle 508 est dévoilée à Londres. Une manière de bien mettre l’accent sur la voie choisie pour assurer son développement, à savoir l’internationalisation. Une réalité qui devrait être confirmée l’an prochain, où pour la première fois, plus d’une Peugeot sur deux sera vendue hors d’Europe. Si cela ne devait pas être le cas, la raison serait une crise économique particulièrement sévère, en Amérique latine par exemple, selon le patron de la marque Maxime Picat. «Peugeot is back in the race!» a-t-il lancé.

Revenir dans la course

Le groupe PSA (Peugeot-Citroën) a semblé hésiter longtemps sur la marche à suivre. L’avenir s’éclaircit: Citroën reste populaire, Peugeot s’en distingue avec un nombre de produits resserré, une offre en équipements et en finitions plus orientée vers le haut, DS se positionne dans le haut de gamme avec un design et des prestations exclusives. «Trop longtemps, Peugeot et Citroën se sont livrés à une concurrence frontale», a reconnu Maxime Picat, en table ronde avec quelques journalistes. Le passage à une culture de la différence a commencé avec la 308, devenue par chance voiture de l’année. Un coup de pouce bienvenu. A quoi cette distinction sert-elle? «Quand un vendeur a vanté les qualités dynamiques, l’efficacité des moteurs, la richesse des équipements et que le client hésite, l’argument d’avoir obtenu cette reconnaissance de la part des journalistes du monde entier peut donner le coup de pouce pour convaincre», sourit le boss. L’autre élément de la stratégie est un rétrécissement de la gamme. Treize modèles, au lieu de vingt-six, cela suffit désormais.

Anciennement, lancer des produits pour occuper des marchés de niche se justifiait dans une Europe avide de nouveautés. Mais la demande y faiblit régulièrement, les nouveaux horizons sont friands de berlines traditionnelles, de breaks et de crossovers. Dans les treize variantes retenues, les déclinaisons seront par contre très nombreuses pour couvrir un maximum de besoins. A l’exemple du coupé RC-Z, très musclé dans sa version «R», donner une exclusivité avec un surcroît de puissance et un traitement encore plus riche devrait devenir la règle pour tous les véhicules où cela peut élargir la clientèle. Ce changement de politique n’aurait-il pas justifié de créer une nouvelle marque, à l’image de DS?

«Cette voie aurait signifié le retour à une compétition interne dans le groupe, alors que nous avons l’intention de viser des clients différents dans chaque segment», précise Maxime Picat. Autre interrogation: la présence du Chinois Donfeng dans le capital influe-t-elle sur la trajectoire de Peugeot? «Notre rapprochement date de vingt ans, leur entrée plus massive dans le capital accélère simplement la collaboration.» Et les prix? «Nous l’avons dit, les prix vont monter vers la référence en Europe», sous-entendue rejoindre ceux de Volkswagen. «Ce sera plus facile avec la gamme actuelle revalorisée.»

La 508 se bonifie

«Back in the race», retour dans la course, vraiment? La preuve par le dynamisme du renouvellement. L’annonce de la reprise du raid Paris-Dakar le confirme aussi. A Londres, la 508 apparaît sur scène, en même temps que l’ambassadeur de Peugeot, le tennisman Novak Djokovic. Un style plus marquant, une ambition plus large. Avec 108 (que nous vous présenterons bientôt ici), tous les véhicules arborant le chiffre 8 auront été renouvelés, une première dans l’histoire de la marque, qui auparavant changeait les numéros.

Depuis son lancement en 2010, la 508 s’est vendue à 370 000 exemplaires en comptant le break et la RXH, hybride avec traction sur les quatre roues. Les modifications: une longueur augmentée de 38 mm, une face avant et arrière redessinées. La calandre prend de l’importance, les phares sont plus fins. Les feux de jour sont en forme de virgule sur la berline et le break, de griffe pour la RXH. Le capot plus sculpté ajoute de l’émotion à la forme générale. Sur le plan du châssis, les trains avant et arrière ont été améliorés pour soigner le confort et l’équilibre de la tenue de route. Toute la gamme de moteurs correspond aux attentes les plus sévères en matière de consommation et d’émissions. La boîte automatique robotisée change les rapports plus rapidement et avec davantage de douceur. A vérifier lors d’une prise en mains sur la route.

Créé: 06.07.2014, 09h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.