Mardi 7 avril 2020 | Dernière mise à jour 16:53

Automobile Les conducteurs se disent distraits par la technologie

Un sondage montre que la technologie embarquée offre trop de possibilités de distraction. Ce qui provoque des accidents.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les tableaux de bord des voitures ressemblent toujours plus à des jeux vidéo. Paradoxe: les conducteurs s'en plaignent alors que ces systèmes étaient censés leur simplifier la vie.

C'est ce qui ressort d'une étude menée par le groupe d'assurances Allianz. Près de trois quarts des 1600 personnes interrogées en Suisse, en Autriche et en Allemagne se disent distraites au volant par la technologie embarquée, comme le rapporte 20 Minuten dans son édition du 6 décembre.

«Plus dangereux que l'alcool»

Et près de la moitié reconnait également un manque d'attention dû... au téléphone portable! «Plus la technique est diversifiée, plus son utilisation est complexe et plus augmente la distraction», résume Mathias Scheuber dans l'étude.

Il qualifie aussi le manque d'attention «plus dangereux que l'alcool». A ses yeux, c'est un des facteurs qui explique l'augmentation du nombre d'accidents, une première en quatre ans.

En 2015, la Suisse a enregistré 53’253 accidents contre 51’756 en 2014, comme le montrent les chiffres de l'Office fédéral des routes (Ofrou). La distraction, dans 8462 cas, suit le non-respect des priorités (8539) comme cause principale d'accident.

Les robots sont l'avenir?

Les chiffres d'Allianz ne surprennent pas Thomas Rohrbach, porte-parole de l'Ofrou. Les véhicules modernes offrent en effet toute une série de fonctions «qui peuvent augmenter le potentiel de distraction». Et il est dans la nature humaine de se laisser distraire.

Il est donc devenu plus compliqué pour un conducteur de se concentrer, ajoute Ferdinand Dudenhöffer, expert automobile et professeur à l'Université de Duisburg-Essen. «Aujourd'hui, on peut constamment régler ou ajuster en conduisant, c'est très tentant. Et donc les opportunités de se laisser distraire au volant ont nettement crû.»

Les constructeurs en sont conscients, eux qui truffent désormais leurs voitures de capteurs destinés à analyser le conducteur. «Les nouveaux modèles disposent de senseurs qui remarquent la distraction ou qui empêchent l'utilisation du GPS et autres navigateurs au volant.»

Il n'existe qu'une seule solution pour empêcher de se laisser distraire, estime encore Ferdinand Dudenhöffer. «Les robots doivent prendre le contrôle aussi vite que possible. Eux ne se laisseront jamais distraire par une jolie fille ou par un accident sur la voie opposée.»

Créé: 06.12.2016, 11h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.