Samedi 7 décembre 2019 | Dernière mise à jour 22:16

Allemagne Dieselgate: perquisitions chez Volkswagen

Les bureaux de la marque automobile allemande ont été perquisitionnés par les enquêteurs du parquet de Braunschweig (nord du pays).

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des procureurs allemands ont perquisitionné mardi des bureaux du géant automobile Volkswagen à Wolfsbourg, dans le cadre de l'enquête au sujet du scandale des moteurs truqués, le «dieselgate», a déclaré le groupe, ajoutant qu'il coopérait pleinement avec les autorités.

«Le parquet de Braunschweig a exécuté un mandat de perquisition dans le cadre d'enquêtes concernant des véhicules diesel», a déclaré le porte-parole de VW, Nicolai Laude. Le porte-parole du parquet, Hans Christian Wolters, a confirmé qu'une perquisition avait eu lieu chez VW mais a refusé de fournir plus de détail, mettant en avant l'enquête en cours.

Logiciels truqueurs

Nicolai Laude a déclaré que l'investigation était liée au moteur EA 288. La plupart des 11 millions de voitures que VW a reconnu en 2015 être munies de logiciels truqueurs étaient équipées du modèle précédent, le EA 189. Ces logiciels faisaient paraître le véhicule moins polluant qu'il ne l'était en réalité.

VW «estime que l'avis juridique du ministère public et les enquêtes qui en ont résulté ne sont pas fondées» en ce qui concerne l'EA 288, a déclaré son porte-parole. Il a souligné qu'une enquête menée par l'autorité allemande des transports KBA en 2016 n'avait révélé aucune preuve de l'intégration de dispositifs trompeurs dans le modèle EA 288.

Néanmoins, «Volkswagen a dévoilé, dès le départ et de manière proactive, les éléments techniques qui sous-tendent les allégations aux autorités responsables de l'enquête», a-t-il ajouté.

Déclin du diesel

Le «dieselgate», qui hante l'industrie automobile depuis quatre ans, a coûté à VW plus de 30 milliards d'euros en frais juridiques, amendes et dédommagements, principalement aux Etats-Unis.

Le scandale a également accéléré le déclin du diesel et incité l'industrie automobile à se lancer dans une transition sans précédent vers l'électrique. (afp/nxp)

Créé: 03.12.2019, 21h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.