Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 11:13

France La Mercedes de Cloclo va être mise aux enchères

Achetée par Claude François en 1973, cette 450 SLC que le chanteur appréciait beaucoup est estimée entre 6300 et 12 700 francs.

Posséder un survêtement et des baskets de la même couleur que la voiture, comme Claude François, n'est pas obligatoire pour acheter cette Mercedes.

Posséder un survêtement et des baskets de la même couleur que la voiture, comme Claude François, n'est pas obligatoire pour acheter cette Mercedes. Image: Aguttes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Claude François était amateur de belles voitures. Le chanteur, disparu en 1978 à 39 ans a, durant sa courte vie, possédé des décapotables, des sportives et des grosses berlines. Dimanche 15 mars, le maison Aguttes mettra aux enchères à Paris une Mercedes Benz lui ayant appartenu.

Photo Aguttes

Cette 450 SLC a été achetée par Cloclo en 1973. Il la gardera jusqu'à fin 1974 après avoir effectué de très nombreux déplacements avec. Elle affiche d'ailleurs aujourd'hui 137 480 km au compteur et, prévient son propriétaire actuel, «elle nécessitera des travaux de carrosserie importants tout comme l’habitacle un rafraîchissement des cuirs et de certains plastiques. Elle est montée sur des jantes de la marque mais non conforme à l’origine», peut-on lire sur le site d'Aguttes. Elle n'est d'ailleurs estimée qu'entre 6000 et 12 000 euros (6300 à 12 700 francs).

Aguttes rappelle que cette Mercedes a été une véritable star de l'écran, puisque Richard Gere en conduit une dans «American Gigolo», comme Patrick Duffy (Bobby Ewing) dans «Dallas», Robert Wagner (Jonathan Hart) dans «Pour l'amour du risque» et Eddie Murphy dans «Le flic de Beverly Hills».

Coups de feu sur sa Mercedes

Une autre Mercedes de Claude François avait été vendue 92 000 euros (97 500 francs) en 2015. Mais cette 450 SEL 6.9 avait une histoire bien particulière. C'est à son bord que le chanteur avait échappé à une tentative de meurtre en 1977. Dans la nuit du 25 au 26 juin, rentrant chez lui après avoir enregistré une émission, il dépasse une autre voiture. Qui le dépasse à son tour et ainsi de suite, avec queues de poisson en prime, jusqu'à ce que le deuxième véhicule prenne le large. Pour mieux l'attendre plus loin et ouvrir le feu sur la Mercedes. Claude François parviendra à s'enfuir, indemne, mais la police retrouvera 11 impacts de balle, dont une logée dans le tableau de bord. Arrêtés quelques temps après, les agresseurs étaient fichés au grand banditisme.

Michel Pralong

Créé: 11.03.2020, 14h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.