Mercredi 24 octobre 2018 | Dernière mise à jour 03:59

Audi RS4 Avant La puissance souveraine du Quattro fait merveille

Emmener un break de 5 mètres pour danser un tango avec les routes de montagne andalouses? Un exercice de style… facile. Notre essai.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si vous deviez planifier une petite sortie de conduite «plaisir» sur de petites routes pleines de virages serrés, que choisiriez-vous? Votre coupé sport? Ou votre break familial? Le coupé? Et vous auriez raison. À moins que vous ne soyez l’heureux propriétaire de l’un des breaks les plus ébouriffants du marché: l’Audi RS4 Avant. Mazette, quel engin!

Au premier coup d’œil, déjà, impossible de la confondre avec sa petite sœur A4 Avant, ni même avec sa fausse jumelle S4: la RS4 Avant ne fait rien pour cacher ses aptitudes de sprinteuse body­buildée. Un simple regard, et déjà ses jupes en carbone vous accrochent. Puis vous remarquez les jantes spéciales et, en vous approchant un petit peu, vous remarquez «le» détail esthétique qui fait toute la différence: ces passages de roues élargis de 30 cm qui donnent à ses ailes des airs… de l’ancienne Quattro de course. Magnifique!

Scotchée au sol

On aurait pourtant tort de croire que ce simple relooking suffit à justifier un retour sous le feu des projecteurs. Car c’est bien sous la carrosserie, à l’abri des regards, que les changements les plus fondamentaux ont eu lieu.

Sous son capot bat désormais un cœur V6 biturbo de 2,9 litres, en lieu et place de l’ancien V8 atmo. Une hérésie? Pour certains nostalgiques sans doute. Mais, quand on se rappelle à quel point l’ancien V8 était «pointu», on se retrouve doublement scotché à son siège (sport, réglable dans tous les sens, y compris au niveau du maintien latéral…) au moment où l’on appuie pour la première fois sans retenue sur l’accélérateur. Sapristi! Quel coup de pied au…

C’est que ledit V6 turbo ne fait pas dans la dentelle: 540 chevaux, certes, mais surtout un couple de 600 Nm! De quoi vous propulser sur la piste de dépassement en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. Mais, bon, à moins d’avoir une résidence secondaire en Allemagne, rouler à 250 km/h (280 km/h sur demande…) ne sert pas à grand-chose. En revanche, disposer d’une telle débauche d’énergie devient extrêmement intéressant au moment d’envisager un dépassement. Et, là, cette RS4 a de quoi laisser la concurrence sur place! Littéralement.

Et puis il y a cette tenue de route venue d’ailleurs. Cet incroyable système Quattro qui fait que la voiture reste scotchée au sol. Dans les petits virages des montagnes andalouses surplombant Málaga, il a fait des merveilles. De quoi penser que, décidément, les lois de la physique classique s’arrêtent à l’entrée des ateliers d’Ingolstadt. Incroyable à quel point il nous a été facile de nous jouer des plus serrés des virages ou des plus piégeuses des épingles espagnoles.

Presque trop, à vrai dire. Parce que, à ce niveau de qualité et d’efficacité, on en vient presque à regretter une petite glissade, une dérobade, un mouvement de révolte. Là, rien! On freine pour mettre la voiture en appui, on tourne le volant, on met des gaz et on attend le virage suivant. Pour mieux recommencer, encore et encore.

Facile, précise, obéissante, la RS4 ne se rebelle jamais. Même en passant le contrôle «drive select» en mode «dynamique». C’est dire si, en mode «confort» ou «auto», elle se transforme en break familial confortable, souple et civilisé… De quoi envisager l’achat d’un tel engin pour la vie de tous les jours? Si vous avez 103 000 francs pour le budget «voiture de famille», n’hésitez pas: avec ses 505 litres de coffre – sièges arrière non rabattus – elle vous offre 15 litres de plus que sa devancière.

Vous avez des scrupules au niveau écologique? Avec ses 80 kilos de moins – dont trente rien qu’en «sacrifiant» deux cylindres – elle fait nettement mieux que l’ancienne: presque 17% de consommation en moins!

Et puis, à ce prix, vous bénéficiez d’entrée de l’équipement «spécial Suisse», qui a généreusement pioché dans la non moins généreuse liste d’options d’Audi: Audi pre sense City, radio DAB, sièges AV électriques, hayon motorisé, régulateur de vitesse, pack de rangement, alarme antivol, capteur luminosité/pluie, clé «Keyless entry», climatisation confort 3 zones et on en passe. À vos chéquiers! (Le Matin)

Créé: 31.12.2017, 09h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.