Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 22:29

Automobile La Tesla S devient n°1 des ventes en Norvège

Arrivée sur le marché norvégien fin août, la voiture électrique Tesla S a atteint la première place des ventes en Norvège. Au pays du pétrole, ce succès à l'ampleur inattendue surprend le monde de l'automobile.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au large des fjords norvégiens, des centaines de plateformes offshore pompent le pétrole dans la Mer du Nord. Mais sur la terre ferme, c'est une automobile qui snobe les hydrocarbures qui triomphe: la Tesla S commercialisée fin août, a directement atteint la première place des ventes de voitures en septembre.

En soi, le succès de la berline aux lignes sportives de Tesla Motors ne constitue pas une surprise: en Californie déjà, où le modèle a été commercialisé dès le début de l'été, la «S» a directement connu des chiffres de ventes excellents.

La Tesla S tient 5,1% du marché norvégien

Mais dans l'Ouest américain, la Tesla S reste encore en deçà des grands constructeurs qui dominent le marché comme Toyota ou Honda, se contentant de doubler des acteurs secondaires pour la Californie (Volvo, Land Rover, Fiat, Mitsubishi, Porsche ou Jaguar).

En Norvège, 616 Tesla S ont été immatriculées au cours du mois écoulé, selon l'organisme spécialisé Opplysningsraadet for Veitrafikken (OFV). Soit une part de marché de 5,1%. Et ce dès le premier mois de commercialisation.

Ces ventes dopent le marché des véhicules électriques: tous modèles confondus, leur part de marché s'est élevée à 8,6% dans le royaume scandinave en septembre, contre 5,2%, un an plus tôt. Les véhicules hybrides représentent pour leur part 7,3% des ventes en Norvège.

Effet de la nouveauté et avantages légaux

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce succès. Déjà l'effet de la nouveauté pour un modèle très attendu: de nombreux clients avaient pré-réservé une Tesla S depuis plusieurs mois et attendaient l'arrivée des véhicules avec impatience. «Mais je n'ai aucun doute que les voitures électriques vont encore accroître leur part de marché dans les mois qui viennent, et surtout l'année prochaine, avec l'arrivée de nombreux nouveaux modèles», assure Oeyvind Solberg Thorsen, porte-parole d'OFV.

Autre facteur favorisant le boom des ventes: les mesures incitatives des autorités norvégiennes. Dans le royaume, les voitures électriques bénéficient d'avantages fiscaux, passent gratuitement les barrières de péages urbains, peuvent emprunter les couloirs de transports collectifs (bus et tramways) et ont même le droit de se garer gratuitement dans les parkings publics.

Le premier réseau de superchargers

Enfin, dernier facteur et pas des moindres: la Norvège est le premier pays européen choisi par Tesla Motors pour déployer le réseau de superchargers. Ces bornes mises au point par la firme d'Elon Musk permettent de charger 120kW (de quoi capitaliser une autonomie de 320km) en 30 minutes. Et pour les clients Tesla, la recharge est gratuite à vie.

Actuellement, la Norvège compte une dizaine de ces superchargers. Une autre borne est installée en Europe: à l'aéroport de Francfort. Le déploiement sur l'ensemble du continent est prévu dans les mois à venir (100 bornes prévues pour fin 2014).

Selon le constructeur californien, «100% de la population suisse sera couverte avec le réseau programmé», sans toutefois préciser le nombre de bornes prévu sur sol helvétique.

Tout n'est pas rose pour autant pour Tesla Motors: le titre a perdu près de 10% de sa valeur en bourse cette semaine après un accident survenu au Nord-Ouest des États-Unis. La batterie d'une S a pris feu et les images ont fait le tour du web: Tesla a confirmé que la voiture avait pris feu après avoir roulé sur «un gros objet métallique» qui a endommagé sa partie avant, lors de cet incident survenu dans l’État de Washington.

Immédiatement, la firme a annoncé étudier un renforcement de la sécurité de ses batteries, rappelant que l'habitacle n'avait pas été touché par le feu. Le buzz provoqué s'apparente toutefois plus à un épiphénomène: Ben Kallo, analyste chez R. W. Baird, a averti que les concurrents de Tesla Motors allaient se servir de cet accident pour dénoncer les failles du modèle, mais que la croissance des ventes devrait se poursuivre à l'avenir.

Avant l'incident, le cours de Bourse de Tesla avait été multiplié par six en l'espace de neuf mois, se retrouvant à 174$. Les deux journées de chute représentent tout de même une perte de capitalisation de près de trois milliards de dollars.

(nxp)

Créé: 04.10.2013, 11h06

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.