Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 17:21

Suisse Les ventes de voitures neuves au ralenti en 2018

La branche automobile en Suisse a souffert du manque de visibilité en Europe sur le plan politique et économique ainsi que du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

Le détournement du diesel et des problèmes de disponibilités parmi plusieurs constructeurs ont freiné les ventes en 2018.

Le détournement du diesel et des problèmes de disponibilités parmi plusieurs constructeurs ont freiné les ventes en 2018. Image: Keystone

Comparatif de prix


comparer maintenant

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les vendeurs de voitures en Suisse et au Liechtenstein n'ont pas profité d'une solide conjoncture en 2018. Le nombre de voitures neuves écoulées s'est en effet replié sur un an. Le marché de l'occasion s'est également inscrit en recul, même s'il a été moins prononcé.

En tout, 299'716 nouvelles voitures ont été vendues l'année dernière, un chiffre en repli de 4,6% sur un an. L'année précédente s'était également soldée par une baisse.

La branche automobile a souffert du manque de visibilité en Europe sur le plan politique et économique ainsi que du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, souligne lundi l'Union professionnelle suisse de l'automobile (Upsa). Le détournement du diesel et des problèmes de disponibilités parmi plusieurs constructeurs ont également freiné les ventes, raison pour laquelle les chiffres doivent être estimés comme satisfaisants, a précisé la fédération.

Les scandales liés aux moteurs diesel ont pesé sur les ventes de ce type de véhicules, qui se sont repliées d'un cinquième. Leur part de marché avoisinait les 30% au deuxième semestre.

A l'inverse, les systèmes alternatifs ont convaincu plus de clients, les ventes ayant bondi de 23%. Leur part de marché se situait à fin 2018 aux alentours de 7,2%. Les véhicules purement électriques ou doté d'un moteur hybride rechargeable pesaient pour seulement 3,2%.

Parmi les dix principaux constructeurs, seul Ford a vu ses ventes de voitures neuves progresser ( 9,4%). A l'inverse, Opel a essuyé le plus fort repli (-15%). Volkswagen est parvenu à défendre sa position de numéro un malgré un recul des ventes (-8,4%). Le constructeur allemand affiche une part de marché de 11%, suivi par Mercedes Benz (8,6%) et BMW (8,1%).

Le marché de l'occasion a profité d'une situation un peu plus favorable. Sur l'année, 856'057 transactions ont été comptabilisées, soit 1,9% de moins que lors de l'exercice précédent. En raison d'une offre un peu plus limitée, le cabinet Eurotax table cette année sur des prix légèrement en hausse pour l'occasion et sur 865'000 véhicules vendus. (ats/nxp)

Créé: 28.01.2019, 14h52

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.