Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 20:14

Partenariat Avez-vous déjà goûté à une Charnue des Andes?

Des tomates locales, bios et consommées en saison permettent de profiter de l’incroyable foisonnement que nous offrent des variétés délaissées.

Est-il possible de retrouver des aliments goûteux sans exhausteurs de goûts, additifs, sel, sucre... ?

Est-il possible de retrouver des aliments goûteux sans exhausteurs de goûts, additifs, sel, sucre... ? Image: DR

En partenariat avec «La semaine du goût»


Retrouvez chaque vendredi, la chronique d'un invité à la table du «Bien Manger».

Qui est Bio Suisse?

Bio Suisse est la principale organisation bio de Suisse et la propriétaire de la marque Bourgeon.

Cette organisation faîtière créée en 1981 représente les intérêts de ses 6140 entreprises agricoles et horticoles Bourgeon, et 885 entreprises agroalimentaires et commerciales ont conclu avec elle un contrat de licence Bourgeon.

Le Bourgeon est durable car il offre à nos contemporains une bonne qualité de vie tout en préservant les ressources des générations futures.

Ce faisant il remet en équilibre les intérêts de l’homme, de l’animal et de la nature. Et pour que cet équilibre puisse se maintenir durablement, des organismes indépendants contrôlent chaque année l’intégralité de la chaîne de création de valeur ajoutée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ah ces tomates n’ont plus de goût, c’est l’industrie». Voilà une remarque entendue dans le bus la semaine dernière. On ne peut pas donner complètement tort à ce consommateur: la sélection variétale des 50 dernières années a surtout mis l’accent sur la productivité, l’aspect visuel et la conservabilité.

Même après un mois passé au frigo, il doit être possible de jouer au tennis avec ces tomates sans problème… A cet état de fait, les réponses de l’industrie de transformation classique ont pour nom : exhausteurs de goûts, additifs, sel, sucre… Mais est-il possible de retrouver des aliments goûteux sans tout cet arsenal?

L’argument de la voisine de bus qui a enlevé son casque pour lui dire «Ben, d’façon, c’est pas la saison» amène déjà un bout de réponse. Toutefois, l’aspect variétal est très important dans ce genre de débat.

Avez-vous déjà goûté à une Charnue des Andes ou croqué dans une Cœur de Bœuf bio? Ces variétés sont goûteuses, mais au vu de leur moindre productivité et mauvaise conservation, elles ne se cultivent qu’en saison et souvent par des producteurs sensibles à la biodiversité dans les cultures.

Il s’agit de célébrer le goût en redécouvrant les saisons et l’incroyable foisonnement que nous offrent ces variétés délaissées. Le jeune homme dépité a conclu « Vaut encore mieux une bonne boîte». Et moi de rajouter en mon for intérieur «Faite en saison, locale et bio».

Pascal Olivier, Bio Suisse

Créé: 31.01.2020, 07h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.