Jeudi 27 juin 2019 | Dernière mise à jour 10:17

Bien manger La bataille de la pomme gagne du terrain

Les distributeurs à fruits et légumes offrent aux élèves la possibilité d’opter pour un en-cas sain à la récréation.

Des pommes sont à disposition dans des distributeurs automatiques, afin d'inviter les élèves à manger sainement à la récréation.

Des pommes sont à disposition dans des distributeurs automatiques, afin d'inviter les élèves à manger sainement à la récréation. Image: FRC

En partenariat avec «La semaine du goût»


Retrouvez chaque vendredi, la chronique d'un invité à la table du «Bien Manger».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mon travail a du bon, surtout quand il permet de promouvoir et développer de belles initiatives. C’est le cas des distributeurs à fruits et légumes qui offrent aux élèves la possibilité d’opter pour un en-cas sain à la récréation.

Petit retour en arrière. Il y a quelques mois, la Fédération Romande des Consommateurs (FRC) a mené une grande enquête dans 172 établissements scolaires romands du niveau secondaire afin de se rendre compte des snacks dont les jeunes disposent.

D’un, les distributeurs automatiques sont largement présents dans et autour des écoles. De deux, leur occupation du terrain fait grincer des dents. Les boîtes à goûter, en plus d’être des enseignes publicitaires gratuites, sont une incitation constante au grignotage.

Leur impact est d’autant plus fort qu’ils bénéficient de l’aura positive de l’école. De trois, et c’est le pire, ces distributeurs contiennent essentiellement des produits nutritionnellement pauvres, trop gras, trop salés et trop sucrés. Leur assortiment ressemble à s’y méprendre à celui des gares et laisse l’emplacement le moins visible aux goûters meilleurs pour la santé... quand ils leur en laisse un!

L’enquête a aussi permis de découvrir la très belle initiative de l’Interprofession des fruits et légumes du Valais, les fameux automates à pommes, dont 24 écoles sont équipées. Vendues 50 ct. l’unité, les pommes font un carton auprès des élèves: 16 tonnes ont été consommées durant l’année 2017-2018. La médiatisation de nos résultats en a fait saliver plus d’un et de nombreuses demandes ont afflué de toute la Suisse romande pour obtenir un dispositif similaire. En Valais, l’Interprofession va équiper les 50 établissements du secondaire I et II du canton. Une belle victoire pour le bien manger. Selon une sagesse britannique, une pomme par jour éloigne le médecin pour toujours…

(Le Matin)

Créé: 19.03.2019, 10h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.