Mercredi 15 août 2018 | Dernière mise à jour 20:43

Chronique Les enfants ont aussi le droit de bien manger!

Un des facteurs essentiels pour apprécier un restaurant est le même que pour les adultes: le plaisir.

Saviez-vous que l'invention du «Menu enfant» remonte à la prohibition? Image: iStock / shalamov

En partenariat avec «La semaine du goût»


Retrouvez chaque vendredi, la chronique d'un invité à la table du «Bien Manger».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Récemment, on a tout entendu sur les enfants au restaurant! C’est presque incroyable de ne pas avoir inventé un hashtag pour ce Watergate enfantin gastronomique! Sans polémiquer, un des facteurs essentiels pour apprécier un restaurant est le même pour les enfants que pour les adultes: le plaisir.

Car l’idée d’une sortie culinaire qu’elle soit dans une pizzeria ou dans un gastro, doit être le plaisir d’être ensemble, de partager, mais aussi un plaisir gustatif! Or, pour un enfant, difficile de se cantonner à 3 plats, alors qu’il lorgne sur votre assiette. Nuggets/frites, spaghettis bolo, steak haché, sont l’essentiel du «menu enfant». Un menu enfant inventé durant la prohibition, pour diverses raisons, mais surtout pour toucher les familles, marché essentiel, qui auraient pu renflouer les pertes liées à l’interdiction d’alcool.

C’est donc depuis 1920 que nos bambins ne mangent pas la même chose que nous! Quelle hérésie! Heureusement, les habitudes sont en train de changer: Les parents veulent du local, des produits de saison, et l’on voit apparaître des restaurateurs bienveillants, voulant transmettre leur passion de la gastronomie, et ainsi, proposer aux familles un menu enfant qui «ose» des plats de la carte en version mini. Quelle riche idée!

Ainsi, l’enfant découvre, goûte, se forme le palais, il a le choix! Un monde de bisounours? Non, l’enfant a besoin d’attention et sentir qu’il peut choisir ce qu’il mange, qu’il est considéré… Cela changera également son comportement à table et tout le monde sera content!

Le restaurant est un lieu de vie social mais aussi un commerce à faire tourner. Dans l’ère de «l’enfant complice», il est temps de faire comprendre aux restaurateurs réticents, que les petits sont décideurs pour quasiment chaque sortie, et que l’intérêt de leur commerce passe aussi par la fidélisation de ses futurs petits clients. En leur proposant de bien manger, ils contribuent au plaisir de la table en famille. (Le Matin)

Créé: 08.01.2018, 09h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.