Mercredi 22 mai 2019 | Dernière mise à jour 08:08

Bien manger Je me nourris ici, donc je réfléchis

En Suisse, ce sont 2,3 millions de tonnes d’aliments qui sont gaspillés tous les ans, dont près de la moitié incombe aux ménages.

Stop au gâchis en matière de nourriture!

Stop au gâchis en matière de nourriture! Image: iStock

En partenariat avec «La semaine du goût»


Retrouvez chaque vendredi, la chronique d'un invité à la table du «Bien Manger».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l'heure où certains arborent une attitude «zéro déchets», souvent provocatrice, qu'en est-il dans notre alimentation? La Suisse est généreuse avec ses poubelles et ce sont 2,3 millions de tonnes d’aliments qui sont gaspillés tous les ans dans le pays, dont près de la moitié incombe aux ménages.

Cela représente tout de même 300 kg par personne, soit 30% de tout ce qui est produit dans le pays: à la poubelle ! (source: Office fédéral de l’agriculture). Rien ne sert donc de faire la morale à ceux qui ont choisi de consommer de la viande, des légumes ou des sushis roses toute l’année.

Comment faire mieux au quotidien?

Ne pas faire ses courses dans un supermarché en ayant très faim… Comme nous mangeons environ 50% dans des restaurants et collectivités, demander la provenance des aliments : si la sommelière ne le sait pas, ne retournez pas dans ce restaurant !

Consommer le plus local possible, par exemple en cherchant le label regio.garantie; cela permet un approvisionnement en petites quantités appréciées.

Achetez des «fruits et légumes moches». Consommer tous les morceaux de l’animal: pot-au-feu de bœuf aux légumes, langue aux câpres, pieds de cochons, atriaux aux foies de porc, etc. Consommer des viandes locales, sans transports, d’animaux qui n’ont pas mangé ce que pourraient consommer les humains eux-mêmes (feed no food). Réfléchir ce que signifie une date de péremption et aller au-delà sur des produits le permettant (yoghourt, etc.).

Utiliser les abonnements de viandes et légumes (exemple: les saveurs.ch ). S’intéresser aux goûts et aux producteurs en suisse et à notre patrimoine culinaire

S’intéresser à la provenance et qualité des produits du terroir suisse, par exemple ceux qui ont obtenu une médaille au Concours Suisse des produits du terroir, dont les inscriptions seront prochainement ouvertes sur concours-terroir.ch.

Aller rencontrer le boulanger et boucher du coin. S’éloigner de certains supermarchés qui ont comme politique « le rayon pain doit être encore au moins rempli à 20% une demi-heure avant la fermeture ».

En s’intéressant aux goûts, on peut mieux se rendre compte de la valeur inestimable de notre alimentation, de ses richesses et plaisirs. Ici, en Suisse . (Le Matin)

Créé: 07.03.2019, 10h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.