Dimanche 17 décembre 2017 | Dernière mise à jour 18:35

Semaine du goût Des patates du Jura comme autrefois

À Saint-Brais (JU), une famille d’agriculteurs cultive des pommes de terre comme à l’époque, sans chimie mais avec des chevaux. Et organise même une Fête de la patate.

Pour Tiffany et Yves Maître, couple d’agriculteurs jurassiens, la pomme de terre est bonne à tout faire!

Pour Tiffany et Yves Maître, couple d’agriculteurs jurassiens, la pomme de terre est bonne à tout faire! Image: Laurent Crottet

Concours

À GAGNER

Un panier gourmand d’environ 50 fr.

Offert par:

Pays romand-Pays gourmand

Pour participer:

Envoyez LM PANIER au numéro 8000 (1 fr. 50/SMS) ou rendez-vous sur notre site Internet

Délai de participation:

Samedi 23 septembre à minuit.

Conditions de participation:

Les employés de Tamedia SA et de ses sociétés affiliées, de l’entreprise partenaire du concours ainsi que leur famille ne sont pas autorisés à participer. Cette offre n’est pas convertible en espèces. Tout recours juridique est exclu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est lorsqu’ils sont devenus parents que Tiffany et Yves Maître, un couple d’agriculteurs jurassiens, ont commencé à vraiment se pencher sur les étiquettes des produits qu’ils achetaient.

Essentiellement producteurs de lait, ils ont décidé de planter quelques pommes de terre, d’abord pour leur consommation personnelle. «Dans l’idée de cultiver naturellement (ndlr: leur exploitation est en reconversion en biologique) , et comme nous voulions nous contenter d’une petite parcelle, nous avons décidé d’être cohérents et de ne pas utiliser de machines mécaniques mais de tout faire à la main et avec les chevaux.»

Les patates sont ainsi plantées manuellement puis les buttes et la récolte se font avec deux équidés des Franches-Montagnes. «À partir du moment où nous commencions cette culture, nous avons décidé d’en mettre un peu plus et de les vendre. Et pour faire connaître cette petite production, nous avons organisé un évènement l’an dernier.» La Fête de la patate était née. Au menu: des hamburgers maison cuits au four à bois et faits à base de viande de l’exploitation, animations et – évidemment – récolte de pommes de terre.

À la recherche d’un tourniquet

«Les enfants sont tout contents de les ramasser après le passage du cheval et les anciens se souviennent de cette méthode qu’ils ont connue quand ils étaient jeunes.» D’ailleurs, bien plus que produire ces 20 ares d’agria et de désirée, c’est trouver l’outil ancestral nécessaire à la récolte qui a posé le plus de difficultés. «Ça s’appelle un tourniquet, explique Yves. Il se plante dans le sol et expulse les pommes de terre sur le côté. Mais il n’en existe plus beaucoup. À quelques jours de la fête, en 2016, on n’en avait toujours pas trouvé.»

Finalement, c’est à l’Amicale des Vieilles traditions, à Grandfontaine, que le couple trouve son bonheur. Le 23 septembre, dans le cadre de la Semaine du goût, le tourniquet du couple reprendra d’ailleurs du service pour la Fête de la patate, 2e édition. «Je ne sais pas si nos patates sont meilleures, mais quand les gens les achètent, elles ont le goût d’une tradition, d’une histoire.» D’une bien jolie histoire qui serait parfaite si le couple mettait la main sur un appareil pour planter les pommes de terre, à atteler évidemment. L’appel est lancé! (Le Matin)

Créé: 20.09.2017, 14h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.