Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 21:31

Football Il lui reste les Jeux asiatiques pour éviter l’armée

L’attaquant sud-coréen Son Heung-min espérait la gloire au Mondial pour échapper au service militaire. Il lui reste peut-être une chance.

Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Corée du Sud, les deux années que chaque homme doit passer sous les drapeaux avant l’âge de 28 ans sont une institution avec laquelle on ne plaisante pas. Et les objecteurs de conscience ne sont vraiment pas bien vus. Même les sportifs d’élite ne peuvent en principe pas y couper. L’attaquant international Son Heung-min, qui fait aussi le bonheur du club londonien de Tottenham, risque d’ailleurs de devoir servir son pays bientôt, ce qui mettrait un frein indéniable à sa carrière, alors qu’il fêtera son 26e anniversaire le 8 juillet prochain. Une contrainte qui n’arrangerait ni les Spurs, ni leur joueur.

Les autorités sud-coréennes accordent néanmoins des exceptions à des stars sportives qui obtiennent de grands succès sous les couleurs de la nation. Ces chanceux n’ont alors besoin de se présenter en caserne pour une formation de base de quatre semaines et doivent demeurer sportifs d’élite dans leur discipline durant au moins 3 ans. Cela avait été le cas pour toute l’équipe qui avait terminé 3e de «son» Mondial en 2002, ou encore pour les médaillés d’or sud-coréens aux Jeux olympiques et asiatiques. Même l’équipe de football masculine médaillée de bronze aux JO de Londres en 2012 avait été exemptée de service militaire. Son et ses coéquipiers rêvaient de briller à l’occasion du Mondial en Russie ce mois-ci. Hélas pour eux, les voilà éliminés avant-même leur ultime match de groupe.

Les chemins de Tottenham et de Son Heung-min seront-ils contraints de se séparer pour que le joueur puisse accomplir son devoir? C’est à craindre, à moins que la Corée du Sud ne réalise un carton aux prochains Jeux asiatiques, qui se tiendront en Indonésie du 18 août au 2 septembre prochains. Régulièrement parmi les meilleures formations du continent, la sélection actuellement dirigée par Shin Tae-yong a des chances réalistes d’aller jusqu’au bout de la compétition. L’avenir professionnel de l’un de ses meilleurs éléments en dépend.

Créé: 24.06.2018, 21h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.