Jeudi 13 décembre 2018 | Dernière mise à jour 01:50

Football Demi-finales: on a aimé, on a moins aimé

La France et la Croatie se sont imposées et se retrouveront dimanche en finale à Loujniki. Découvrez ce que «Le Matin» a pensé des deux demi-finales.

Harry Kane a souffert pendant la demi-finale contre la Croatie.

Harry Kane a souffert pendant la demi-finale contre la Croatie. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On a aimé

Le cœur mis par les quatre équipes

Granit Xhaka était-il devant sa télévision? Si oui, le milieu de terrain de l'équipe de Suisse a pu voir ce qu'étaient des joueurs qui donnaient tout pendant 90 minutes, et pas un match sur quatre. Ces demi-finales ont prouvé qu'avec la bonne attitude, une équipe pouvait arriver à tout, y compris à atteindre une finale de Coupe du monde. On a aimé l'intensité de ces matches et le coeur mis par tous les acteurs. Même les prétendues stars françaises ont su mettre leur ego de côté et voir Paul Pogba se déchirer sur chaque ballon, se montrer discipliné dans son replacement défensif et aller au charbon avait quelque chose de jouissif pour Didier Deschamps, formidable meneur d'hommes. Exemplaire.

L'art français de la contre-attaque

Didier Deschamps, justement, n'a pas révolutionné le football dans cette Coupe du monde, mais ce n'était de toute façon pas son objectif. Le sélectionneur des Bleus a proposé un football pragmatique, dont l'apogée (pour l'instant?) a été ce match contre les Belges. Les Français ont défendu très bas afin de ne pas laisser d'espaces dans leur dos à Eden Hazard, Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku et ont frappé en contre. Et de quelle manière! Les remontées de balles parfaites de Paul Pogba, encore lui, et la qualité dans le jeu de transition d'Antoine Griezmann ont mis les Belges en grosse difficulté. «DD» va-t-il appliquer la même tactique face aux Croates? Réponse dimanche soir!

L'arbitrage des deux matches

M. Andrès Cunha mardi et M. Cuneyt Cakir méritent toutes les félicitations. L'Uruguayen et le Turc se sont montrés à la hauteur des deux affiches et ont eu l'intelligence de ne pas «cartonner» trop vite, tout en gardant une ligne claire lors des deux matches. Ils ont parfaitement tenu leur partie et peuvent être fiers d'eux. Aucune polémique, aucune décision litigieuse et deux rencontres très maîtrisées. Bravo messieurs.

La virtuosité technique des Croates

Il y a l'artiste Luka Modric, bien sûr, dont chaque prise de balle est une caresse. Mais il y a les autres, Marcelo Brozovic dont les ouvertures sont autant d'offrandes pour les partenaires, Ivan Perisic sur le flanc gauche et Ante Rebic à droite. Sans oublier Ivan Rakitic, même s'il s'est montré un peu moins en forme dans les transmissions mercredi. Les Croates ont de sacrés artistes du ballon et les voir tourner autour des Anglais dès l'heure de jeu était beau à voir. S'ils parviennent à maintenir ce niveau de jeu en finale, même le solide milieu de terrain français pourrait avoir du mal à suivre. Modric-Rakitic face à Pogba-Kanté, ça promet beaucoup!

La classe de Roberto Martinez

Si un sélectionneur a marqué des points lors de cette Coupe du monde, c'est bien lui. Le Catalan de 44 ans a été parfait, dans la gestion de ses hommes comme dans la mise en place tactique. Il a su alterner avec bonheur durant le tournoi, passant du 3-4-3 au 4-2-3-1 avec clairvoyance et pertinence. En conférence de presse aussi, il a été très bon et s'est montrè fair-play avec les Bleus même après la défaite. Un grand monsieur, dont on n'a sans doute pas fini d'entendre parler.

La jeunesse anglaise

On se réjouit de revoir cette équipe d'Angleterre très vite tant elle a été enthousiasmante pendant ce tournoi, y compris lors de la première mi-temps de cette demi-finale. Il ne s'agissait certes pas mercredi de la meilleure performance individuelle de chacun de ces garçons, mais John Stones (24 ans), Harry Maguire (25), Jordan Pickford (24), Dele Alli (22), Harry Kane (24) Jesse Lingard (25) et Raheem Sterling (23) seront sans doute encore plus forts lors des prochaines compétitions. Même Jordan Henderson (28 ans), Kieran Trippier (27) et Kyle Walker (28) seront dans la force de l'âge à l'Euro 2020. Bref, cette nouvelle Angleterre, emmenée par un Gareth Southgate plus charismatique qu'attendu, a de la gueule. Et un énorme potentiel.

L'ambiance de la deuxième demi-finale

Plus de 10'000 Anglais, un tout petit peu moins de Croates: les deux sections derrière les buts étaient clairement définies mercredi à Loujniki. L'ambiance a ainsi été très bonne, digne d'une demi-finale de Coupe du monde, dans une atmosphère très sympa qui plus est. Les supporters des deux camps ont fraternisé avant et après le match avec des images vraiment très agréables à voir. Les milliers de supporters russes se sont joint à la fête, y compris pendant le match en scandant des «Rossija» très sonores à deux reprises. Seul bémol, les sifflets entendus à l'encontre de Domagoj Vida, le défenseur croate qui avait affiché son soutien à l'Ukraine après avoir éliminé la Russie en quarts de finale. Une indifférence totale aurait été préférable, mais les spectateurs ne sont pas allés plus loin que les sifflets, qui se sont surtout fait entendre en fin de première période. Tant mieux. Au delà de ce petit accroc, l'ambiance a été formidable. Et il y a une confirmation: si l'ambiance dans les stades anglais est gentiment en train de mourir, leurs supporters restent les meilleurs du monde en déplacement. Ils ont chanté toute la nuit de mercredi à jeudi, malgré la défaite, avec leur humour et leur recul habituel. On a adoré.

On a moins aimé

L'ambiance de la demi-finale de mardi

Le stade Krestovski est (beaucoup) plus bruyant pour les grands matches européens et nationaux du Zénit. Mardi, les 2000 Français et les 3000 Belges n'ont pas livré une grande prestation vocale, c'est le moins que l'on puisse dire. Les supporters des Diables Rouges ont remporté le match des tribunes, mais on ne peut pas dire que cela ait été de manière très spectaculaire. Quant aux Français, il faudra faire beaucoup mieux dimanche face aux Croates pour espérer se faire entendre.

Les déclarations des joueurs Belges après leur défaite

On peut comprendre la déception, évidemment, et on préférera toujours une communication franche à la langue de bois trop souvent utilisée après une défaite. Mais là, les Belges se sont montrés trop mauvais perdants. Oui, la France a joué en contre-attaque, mais elle n'a pas refusé le jeu ou triché pour obtenir sa qualification pour la finale. Thibaut Courtois, Eden Hazard et Kevin De Bruyne ont-ils oublié la manière dont la Belgique a éliminé le Brésil en quarts? Leurs déclarations étaient malvenues.

Le match de Harry Kane, meilleur buteur de la Coupe du monde

Sauf triplé de Romelu Lukaku (ou quadruplé de Kylian Mbappé), Harry Kane terminera meilleur buteur de la Coupe du monde 2018 avec ses six réalisations, dont trois penalties. L'Anglais ne restera cependant pas dans l'histoire de cette Coupe du monde, tant il a disparu au moment où ça commençait vraiment à compter. Dejan Lovren et Domagoj Vida l'ont éteint et il n'a pas montré une vraie capacité de révolte ou de leadership dans cette demi-finale. Il voulait absolument le brassard de capitaine des «Three Lions», mais il a raté une belle occasion de rentrer dans l'histoire mercredi. Dommage. (nxp)

Créé: 12.07.2018, 14h25

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.