Lundi 16 juillet 2018 | Dernière mise à jour 07:00

Série vidéo Coupe du monde 1998: la guerre psychologique

Durant toute la durée du Mondial en Russie, «LeMatin.ch» revient sur chacune des vingt éditions précédentes, au travers d'une anecdote.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Coupe du monde qui se déroule en Russie est la XXIe de l'histoire. Tout au long du tournoi russe, «LeMatin.ch» vous propose un retour en arrière sur chacune des vingt éditions précédentes.

Chaque Coupe du monde a généré son lot d'anecdotes. Nous en avons déterminé une par édition, un choix forcément subjectif. Nous vous proposons de découvrir ces anecdotes au travers d'un clip vidéo qui se veut aussi informatif que ludique.

Découvrez aujourd'hui comment, en 1998 en France, la guerre psychologique a fonctionné à plein avant la finale qui opposait la France au Brésil (3-0).

Précédemment:

1994: le grand petit gardien

1990: Goycoechea, chômeur magnifique

1986: les Dieux tombent de haut

1982: le cheikh annule un but

1978: quand la France oublie ses maillots

1974: les deux bandes de Cruyff

1970: Bobby Moore en prison

1966: la nuit de Sheffield

1962: la bataille de Santiago

1958: Pelé, numéro 10 par hasard

1954: l'esprit de Spiez était là

1950: l'Inde et ses pieds nus

1938: le Brésil et sa tombola

1934: sur un fond de corruption

1930: la peur de l'arbitre belge (nxp)

Créé: 09.07.2018, 17h25

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.