Mercredi 22 novembre 2017 | Dernière mise à jour 22:09

paris A vos mailles, prêts, tricotez!

Ce week-end, Catherine Bouënard, double championne de France de tricot de vitesse, remettait son titre en jeu. A une cadence de 1,466 maille seconde, elle a explosé son record!

«264 mailles, Je n’en reviens pas moi-même!», Catherine Bouënard, triple championne de France de tricot.

«264 mailles, Je n’en reviens pas moi-même!», Catherine Bouënard, triple championne de France de tricot. Image: salon l'Aiguille-en-Fête

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis onze ans déjà se tient à Paris le salon L’Aiguille en fête, un des rendez-vous européens des passionnés de fil. Incontournable de la manifestation depuis 2006: le concours de speed knitting, qui couronne celui ou celle qui tricote le plus rapidement en France. Ils sont plus de 200 tricoteurs et tricoteuses à s’affronter sur un ring lors de ces joutes laineuses. Sur la plus haute marche du podium depuis 2013, Catherine Bouënard, une Bretonne de 45 ans.

Elle tricote depuis toujours

La championne tricote depuis qu’elle est toute petite. «Je faisais des vêtements de poupées quand j’avais 7 ans.» Mais c’est plus tard qu’elle se rend compte qu’elle a une aptitude pour la vitesse. «J’avais bien vu ce championnat sur Internet. Comme c’est à 400 km de chez moi, je me disais: «Un jour peut-être.» Quand j’ai vu le nombre de mailles des gagnants, j’ai fait des tests chrono à la maison et j’ai vu que j’avais mes chances!» C’est donc en 2013 que l’assistante de gestion, maman de trois filles, tente sa chance et remporte son premier titre.

Un mauvais départ

«Jeudi, ça n’a pas très bien commencé», admet la championne. «Des aiguilles No 4 avaient été choisies, mais le concours s’est fait avec des No 3,5.» Catherine est déstabilisée, elle vient de s’entraîner ces deux derniers mois avec de la laine plus grosse. Elle atteint tout de même son précédent record de 242 mailles en trois minutes, mais de justesse… Le jeudi soir, hors du salon, elle s’entraîne encore et encore. A la force du poignet – qui ne lui est jamais douloureux – et dès le lendemain, elle enquille 254, 256 et 259 mailles de point mousse.

Samedi arrive, il est temps pour une nouvelle épreuve. Au terme du temps réglementaire, Catherine n’en revient pas, elle a explosé son record. Elle vient de tricoter une vingtaine de mailles de plus que l’an passé. «Peut-être parce que ma fille est venue me voir par surprise», raconte-t-elle, de la fierté dans la voix. «Ma fille a filmé. J’ai regardé les trois minutes de vidéo ce matin. Avec l’intensité du concours et la pression ambiante, même moi je n’en reviens pas de ces 264 mailles!»

Dimanche à 17 heures, celle qui tricote plus vite que son ombre est sacrée triple championne de France. La Bretonne se voit récompensée d’un lot de laine d’une marque prestigieuse et rêve de pouvoir participer aux championnats d’Europe. «Ce serait une première pour moi.» C’est toute la maille qu’on lui souhaite! (Le Matin)

Créé: 17.02.2015, 11h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.