Vendredi 20 octobre 2017 | Dernière mise à jour 16:07

Découverte Il est folk & fun Fraser Anderson!

On avait croisé l’Ecossais à Bulle, aux Francomanias. Le voilà qui se pointe ce soir à Lausanne pour un concert au Bleu Lézard. Coup de fil.


«BEAUTIFUL EYES ONTARIO SKIES»

De Fraser Anderson, déjà disponible
Toutes les infos ICI


EN CONCERT
Ce soir à 20 h 30, Cave du Bleu Lézard, Lausanne

Billetterie:
www.starticket.ch ou sur place

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a des artistes qui sont couvés comme des bébés canards par leurs managers, qu’on ne peut approcher, qui filent directement après leur concert. Et il y a les autres. L’Ecossais Fraser Anderson fait partie de cette catégorie.

Le jour après l’avoir vu sur scène en première partie de Pete Doherty et découvert sa folk pure et sincère aux Francomanias, c’est sur un trottoir derrière l’Hôtel de Ville de Bulle que l’on a croisé la route de celui qui taille la sienne à grands coups de guitare acoustique depuis un moment déjà. Un franc épisode d’échange et de rigolade avec le chanteur et son manager, entre incompréhension collective – accent écossais oblige – et naturel déconcertant. «We’ll come back to Switzerland soon», nous balançaient les deux lascars avant que nos chemins ne se séparent.

Rendez-vous était pris pour son concert lausannois, ce soir à la Cave du Bleu. Coup de fil au chanteur folk encensé par la critique anglo-saxonne mais encore méconnu par ici.

Fraser, comment ça va depuis les Francomanias? Juste là, je vais bien, mais il fait trop froid en Angleterre! Sinon on a tourné au Canada et joué dans un grand festival folk. J’ai aussi écrit de nouvelles chansons et enregistré mon EP «Beautiful Eyes Ontario Skies». Il est sorti la semaine dernière mais il n’y a pas de CD, c’est une sortie digitale.

Vous parlez mieux français depuis notre rencontre?! (Rires.) Non, pas autant que je devrais! Mais je dois absolument prendre des cours, j’ai beaucoup de francophones autour de moi. Et pour tout vous dire, j’adorerais créer un jour un album en français.

Quand vous créez, qu’est-ce qui est le plus important: le texte ou la mélodie? Je dirais évidemment le texte, mais la mélodie donne une intensité et une profondeur au texte. Les deux sont importants. En ce qui me concerne, je n’ai pas de systématique, je n’ai pas de recette, ça arrive comme ça arrive!

Pour en revenir à votre dernier album, «Under the Cover of Lightness», on y entendait plus d’influences que sur «Little Glass Box». C’est vrai que sur «Under the Cover of Lightness» j’ai pas mal expérimenté. J’ai surtout enregistré en digital, mais je crois que je vais revenir aux fondamentaux: des bandes analogiques, des musiciens… C’était cool, mais je ne suis pas sûr que ce soit pour moi.

Ça s’entend bien sur le titre «Beautiful Eyes», qui sonne très Portishead! Exactement! C’était intentionnel, parce que je vis à Bristol aujourd’hui et que je suis un superfan de l’album «Dummy» de Portishead. Ça m’inspire et ça me rappelle mes années collège.

Sur «With You All» vous racontez une sorte de poème. Oui, parce que j’ai toujours été inspiré par la poésie. C’était amusant de faire un slam comme ça, de me forcer à la lenteur.

Quel poète vous inspire? Des tas! Des gars comme Jack Kerouac, Ernest Hemingway ou Charles Bukowski.

Des hommes un peu barrés, comme Chuck Berry et Pete Doherty avec qui vous avez tourné! Oui! (Rires.) Je crois que Pete est bien barré! Il doit être le mec le plus sauvage que je n’ai jamais rencontré. Chuck est un vrai gentleman, une telle légende du rock, c’était incroyablement cool de traîner avec lui.

Vous n’avez pas pu faire de duo avec. Du coup, c’est quoi votre duo de rêve? Avec un mort ou un vivant? Bon, avec un vivant ce serait quand même plus simple pour chanter en live et ça sentirait un peu moins mauvais! (Rires.) Je dirais avec Dolly Parton, ce serait un duo génial.

Outre ce duo, qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter? Wow, c’est une jolie question… Souhaitez-moi juste de pouvoir continuer à faire ce que j’aime faire. Et oh, OK, peut-être d’avoir un peu plus de fric! (Rires.)

(Le Matin)

Créé: 10.11.2016, 14h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne