Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 13:36

Histoire Le vrai visage du roi Richard III dévoilé

L'université de Leister a annoncé hier que la dépouille retrouvée sous un parking était bien celle du roi d'Angleterre Richard III. Mardi, des scientifiques ont rendu public une reconstitution faciale du monarque.

Philippa Langley, la directrice du programme de reconstitution faciale, avec le vrai visage de Richard III, dévoilé mardi à Londres.

Philippa Langley, la directrice du programme de reconstitution faciale, avec le vrai visage de Richard III, dévoilé mardi à Londres. Image: Keystone

L'un des portraits anonymes du monarque décédé en 1485. (Image: Keystone )

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le roi Richard III, dont la dépouille a été retrouvée récemment sous un parking du centre de l'Angleterre 500 ans après sa mort, a désormais aussi un visage, beaucoup plus avenant que ne l'avait imaginé Shakespeare, grâce à la technique de reconstruction faciale.

Un modelage, conçu par des experts de l'université de Dundee en Ecosse à partir d'un scanner en 3D de son crâne, a été dévoilé mardi à Londres par la Société des amis de Richard III qui a financé le projet.

«Pour tous ceux qui avaient en tête les multiples portraits qui le représentent avec un corps et des traits déformés, ce visage calme et pensif va être un choc», assure cette organisation qui s'efforce de réhabiliter l'image du souverain.

Selon elle, les portraits du roi réalisés après sa mort durcissent ses traits et rapetissent ses yeux, sans doute influencés par sa sinistre réputation. Car après le décès en 1485 du dernier des Plantagenêt, le trône d'Angleterre est passé à la dynastie des Tudor, qui l'a dépeint comme un tyran sanguinaire au corps difforme. Shakespeare a ancré cette détestable réputation en l'immortalisant sous les traits d'un bossu ayant fait trucider deux neveux qui lui barraient l'accès au trône.

Apparence juvénile

Richard III, mort à la guerre à 32 ans, avait «une apparence bien plus plaisante et bien plus juvénile», «loin de l'image de traître agissant de sang-froid» présentée par Shakespeare, affirme la Société.

Grâce aux ossements découverts sous un parking de Leicester (centre de l'Angleterre), formellement identifiés lundi comme la dépouille disparue du roi, on savait déjà qu'il souffrait d'une scoliose, mais n'avait pas un bras atrophié et n'était pas bossu, comme le prétendait la légende.

Il ne reste aucun portrait réalisé de son vivant et «tous ceux qui ont subsisté se ressemblaient beaucoup, si bien qu'on a toujours pensé qu'ils s'inspiraient d'un portrait ou de plusieurs portraits peints de son vivant», a expliqué sur la BBC l'historien John Ashdown-Hill.

Vers une réhabilitation

Certains experts espèrent que la découverte de la dépouille de Richard III permettra de revisiter l'histoire de son court règne (2 ans) et de faire crédit à ce roi, vrai réformateur, d'importantes réalisations.

La découverte de ses restes a en tout cas suscité des vocations: des archéologues ont demandé l'autorisation d'exhumer d'une tombe anonyme à Winchester (sud) des ossements qui pourraient être ceux du roi Alfred le Grand (871-899), célèbre pour avoir organisé la défense du royaume contre les Vikings. (afp/nxp)

Créé: 05.02.2013, 15h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.