Samedi 20 avril 2019 | Dernière mise à jour 16:02

Alimentation Les gladiateurs romains étaient végétariens

Les gladiateurs de l'époque romaine symbolisent la force et le courage. Des qualités qui, du point de vue alimentaire, sont souvent associées à la viande. Et pourtant...

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Fotolia@ Cyril Comtat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les héros des arènes se nourrissaient surtout d'aliments végétariens et buvaient une potion à base de cendres, démontrent des scientifiques de Berne et de Vienne.

Selon certaines sources historiques, ces combattants suivaient un régime spécial à base de haricots et de céréales. Ce qui leur a valu le surnom de «Hordearii», ou «bouffeur d'orge».

Les chercheurs des capitales suisse et autrichienne ont examiné des os provenant d'un cimetière de gladiateurs de l'antique cité romaine d'Éphèse, datant des IIe et IIIe siècles. Ils en concluent que ces combattants mangeaient principalement des aliments végétariens, tout comme la grande majorité de la population d'alors.

«On pourrait de prime abord supposer que les gladiateurs ont ingurgité de grandes quantités de viande», fait remarquer Sandra Lösch de l'Institut de médecine légale de l'Université de Berne. Mais les scientifiques n'ont constaté aucune différence marquante entre leur nourriture et celle de la population normale.

Par contre, le taux de strontium mesuré dans les os des mirmillons et autres rétiaires s'avère nettement plus élevé que chez leurs contemporains. Une différence due à une consommation accrue de minéraux via une source de calcium riche en strontium, écrivent lundi l'Université de Berne et l'Université médicale de Vienne.

Potion à base de cendres

La littérature évoque également une boisson à base de cendres, qui faisait office de fortifiant pour les combattants. Cette potion a bel et bien existé, affirment les chercheurs.

«Les cendres végétales étaient avalées pour renforcer le corps après l'effort et favoriser la guérison du squelette», explique le directeur de l'étude, Fabian Kanz, de l'établissement autrichien. Les scientifiques se sont penchés sur des proportions d'isotopes stables dans le collagène des os, ainsi que sur le rapport entre strontium et calcium dans le minéral du squelette.

Un autre projet de recherche porte sur les migrations des gladiateurs d'Éphèse, originaires de diverses régions de l'empire romain. Éphèse était la capitale de la province romaine d'Asie et comptait plus de 200'000 habitants. La cité se trouve sur le territoire de l'actuelle Turquie. (Le Matin)

Créé: 20.10.2014, 15h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.