Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 16:27

Tendance Une plateforme pour aller manger chez l'habitant!

Un nouveau site communautaire propose les adresses de privés qui s’improvisent tables d’hôte d’un jour.

Les fondateurs ont le sourire: Cookening est une affaire qui marche.

Les fondateurs ont le sourire: Cookening est une affaire qui marche. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Surfant sur la mode de la gastronomie et du terroir, le tourisme culinaire a le vent en poupe. Certaines destinations n’hésitent d’ailleurs plus à proposer des circuits entiers dédiés à la découverte des produits locaux. De même la gastronomie entre souvent dans les critères retenus pour choisir une destination. Une authenticité gourmande parfois plus facile à trouver en mangeant chez l’habitant que dans un établissement hypertouristique… Fort de cette constatation, trois spécialistes d’Internet viennent de créer le site Cookening.

Rencontres autour de la gastronomie

Le principe est simple: des particuliers férus de cuisine – et de leur terroir – s’inscrivent pour proposer d’accueillir le temps d’un repas des inconnus, touristes ou non. En s’inscrivant comme hôte on communique quelques-unes de ses recettes, pour que les futurs «clients» sachent à quel genre de cuisine s’attendre, le prix (correspondant à la marchandise et au travail fourni) et le nombre de personnes que l’on peut accueillir. La réservation et le paiement se font par le site. «Le moment de repas est un moment de partage par excellence que nous avons voulu transcender en rapprochant des personnes étrangères grâce à la gastronomie, explique Cédric Giorgi, président de Cookening et cofondateur. Avec une économie mise à mal mais aussi un isolement social qui s’est accentué ces dernières années, les gens ont envie d’un retour à des choses simples et vraies, à de la convivialité.»

Avec trois cofondateurs français, Cookening, ouvert fin mai au public après une période d’essai, propose pour l’instant une majorité de «restaurateurs amateurs» dans l’Hexagone. Mais d’autres pays sont peu à peu représentés. Ainsi en vacances à Montréal, vous pourrez déguster le tartare de saumon d’Eric. Au Chili, Nancy vous fera déguster son pain au quinoa tandis que les appétissantes pâtisseries françaises de Benjamin vous attendent pour un goûter très parisien.

Passionnés de terroir

Avec une possibilité de rendre compte de son expérience sur le site et un contrôle systématique de toutes les nouvelles adresses par l’équipe de Cookening, le risque de mauvaise expérience devrait être assez limité. Pensée au départ pour réunir passionnés de leur terroir et touristes, l’entreprise est ouverte à chaque gourmand désireux de faire connaître sa cuisine – régionale ou non – à des gourmands – de passage ou non.

Pour l’heure, aucune adresse suisse sur Cookening. Alors si les gastronomes helvétiques sont intéressés à faire découvrir la richesse de notre terroir, les inscriptions sont ouvertes! (Le Matin)

Créé: 14.06.2013, 15h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.