Dimanche 19 mai 2019 | Dernière mise à jour 10:20

Suisse En septembre, on pourra découvrir notre patrimoine

Cette année, les visites gratuites sont organisées sur quatre week-ends. Plus de 350 manifestations sont prévues.

Le barrage hydroélectrique à cheval sur la France et la Suisse à Chancy (GE) et Pougny (F), fera partie des prouesses d'ingéniérie  à visiter dans le canton de Genève.

Le barrage hydroélectrique à cheval sur la France et la Suisse à Chancy (GE) et Pougny (F), fera partie des prouesses d'ingéniérie à visiter dans le canton de Genève. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La manifestation est placée sous la devise «sans frontières». Enthousiastes, curieux ou spécialistes sont invités à franchir, sans passeport ni visa, les barrières géographiques, linguistiques, temporelles, matérielles et sociales, écrit sur son site le Centre national d'information sur le Patrimoine culturel (NIKE).

Les cantons romands et Berne seront à l'honneur le premier week-end de septembre. Ouvrages électriques, architecture Belle-Epoque ou encore traditions vivantes: il suffit de quelques pas pour découvrir ou redécouvrir les trésors que cachent nos villes et nos villages.

Voyage temporel

Le voyage commence dès le 6e siècle avec la visite de l'Abbaye de Saint-Maurice (VS) et de ses vestiges. Le 11e siècle sera à l'honneur à Payerne (VD) avec la visite de l'abbatiale: un des plus importants sites de l'histoire clunisienne. Une occasion unique de découvrir de plus près les voûtes et les magnifiques chapiteaux sculptés.

Bienne fera découvrir les origines de la Loge Etoile du Jura qui remontent à 1864 et l'immeuble qui a abrité son Temple.

A Bulle (FR), les visiteurs pourront parcourir les rues semées de témoins de l'architecture de la Belle-Epoque. La brasserie du Cardinal à Fribourg a été édifiée durant les mêmes années (1900-1906) et ouvrira ses portes au public. L'histoire du siège des BKW à Berne, construit entre 1915 et 1916, sera révélée au cours d'une visite.

La Chaux-de-Fonds (NE) oscillera entre l'industrie automobile et les multiples facettes du style sapin, avec la découverte de l'appartement Spillmann, un ancien patron de manufacture horlogère. Une visite «hors les murs» emmènera les curieux sur les traces de la marque Chevrolet et de son fondateur Louis Chevrolet, natif de la ville.

Saute-frontières

Malgré sa neutralité, la Suisse a été profondément marquée par les événements en cours au-delà de ses frontières pendant la Première Guerre mondiale. Les crises de ravitaillement, la grippe espagnole, les mouvements pacifistes et révolutionnaires ainsi que la production industrielle de matériel militaire ne se sont pas arrêtés aux frontières.

Le Nouveau Musée Bienne propose de découvrir le rôle des frontières nationales et le positionnement de la Suisse dans ce conflit global. Au Largin (JU), les visiteurs découvriront trois lignes de front - français, allemand et suisse - lors d'une balade commentée sur la zone de combat de l'époque. La visite de vestiges militaires souterrains promet une immersion dans la vie des soldats.

Durant l'Entre-deux-guerres, le Rhône voit s'ériger une «cathédrale électrique» à Chancy-Pougny (GE). Cette usine binationale conserve encore une turbine vieille de plus de 90 ans.

Le canton de Genève abrite également un cimetière juif «binational». Situé principalement en France, dont il dépend juridiquement, il a pris le nom de la commune de Veyrier (GE) sur laquelle se trouve son entrée principale. Ce subterfuge, trouvé en 1920 par la Communauté israélite de Genève pour contourner la loi en vigueur, lui permet d'enterrer ses morts à sa convenance.

Le Musée alpin de la Suisse (Berne) conserve 300 peintures dans ses collections. De nombreux artistes ont franchi les frontières géographiques et sociales avec leurs oeuvres. Mobilité et échanges culturels ont également imprégné le Moyen-Age, comme le montrent les œuvres exposées au château de Thoune (BE). Autre témoin de ces échanges: un chalet d'alpage construit en 1871 à Troistorrens (VS) qui cache en son centre une cheminée savoyarde.

D'antan et d'aujourd'hui

Le Musée d'Hérémence (VS) invite le public à venir parcourir les ruelles du vieux village afin de découvrir la vie locale d'antan. Des activités du village à celles des mayens et des alpages, la visite est le rappel d'un rythme nécessaire à la survie de nombreuses communautés alpines jusqu'au milieu du siècle passé.

Les visiteurs pourront également partir à la découverte du Jodle, une tradition maintenue vivante à travers les générations, à Erlenbach im Simmental (BE). Le programme complet peut être consulté sur le site: (ats/nxp)

Créé: 15.07.2018, 11h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.