Mardi 26 septembre 2017 | Dernière mise à jour 21:54

Rock Oz'Arènes «Interpréter mes chansons me manquait»

En plein enregistrement de son nouvel album, Patricia Kaas sera sur scène ce soir à Avenches. Interview.

Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Chanceux festivaliers! Ce soir, ils seront les premiers à entendre en live deux titres du prochain disque de Patricia Kaas. La Française prépare en effet un nouvel album pour le mois de novembre, treize ans après la sortie de «Sexe fort». Lorsque nous l’avons jointe par téléphone mardi, elle avait lâché les séances d’enregistrement en studio afin de répéter pour son concert à Avenches. Fin prête, elle nous a confié que la seule question à laquelle elle devait encore répondre était de savoir quelle tenue elle allait porter lors de son concert.

Vous êtes en pleine préparation d’un nouveau disque. Pouvez-vous en révéler quelques détails? C’est un disque avec mes propres chansons. Ça fait treize ans que je n’ai pas fait ça. Depuis «Sexe fort» j’ai en effet sorti un hommage aux femmes des années et un autre à Edith Piaf. C’est excitant mais il n’y a pas de pression. On a commencé à travailler tranquillement à la fin de l’année dernière. Là, je navigue entre deux studios à Paris, le Saint-Germain et le Labomatic, dont l’ingénieur du son, Dominique Blanc-Francard, a travaillé notamment avec Stephan Eicher. Tout se passe bien, ce sera terminé fin août. Les gens attendent un album Kaas, c’est-à-dire avec des mélodies, des belles chansons, de la variété française. Et je veux que tout ça soit dans l’air du temps.

D’ailleurs, votre premier single, «Le jour et l’heure», évoque les attentats de Paris. L’auteur du texte a écrit sur le 13 novembre. Mais, en l’interprétant, j’ai voulu qu’il évoque ces moments où j’ai appris une mauvaise nouvelle, de façon plus générale. Avant, quand on me proposait des textes, je me demandais si j’allais être prête à répondre aux questions qu’on me poserait. Cette fois, je ne voulais pas d’interdit. On m’a envoyé un texte sur l’inceste, un sujet lourd. Quand je l’ai lu à aucun moment je me suis dit que je ne pouvais pas le chanter. L’album contient aussi des histoires d’amour, bien sûr. (Elle sourit.)

Qu’est-ce qui vous a fait sortir de cette parenthèse de treize ans sans album Kaas? Après ma tournée à chanter Piaf durant presque deux ans, ça me manquait. Surtout, les gens me le demandaient. C’est touchant, je leur donnais ce qu’il y a de plus beau dans la chanson française et ils réclamaient mes morceaux.

Aura-t-on la chance d’entendre quelques-uns de vos nouveaux morceaux à Avenches? Oui. Et ce sera une première. Mais ce n’est pas un avant-goût de ma prochaine tournée. C’est un mélange entre une partie acoustique que j’avais préparée l’an dernier spécialement pour Zermatt et mes chansons que les gens connaissent bien.

Vous faites partie de ces artistes français qui tournent dans des dizaines de pays. C’est une fierté? Malheureusement, je ne profite jamais des pays où je chante. Ça fait plaisir de savoir qu’il y a des gens au bout du monde qui viennent me voir. Là, 175 concerts m’attendent! J’ai fait attention à ce que ce soit étalé sur deux ans, car je n’ai plus la même énergie qu’à 30 ans (ndlr: elle aura 50 ans en décembre prochain). J’ai aussi besoin d’avoir du temps pour moi.

Par le passé, vous n’avez pas toujours réussi à vous ménager? Tout à fait. Je n’y pensais pas, je fonçais. Avec le temps, il y a des signes sur le physique et sur le mental qui font comprendre que je ne dois plus forcer.

Vous avez quitté Les Enfoirés en 2011. On vous y reverra un jour? J’avais expliqué à Jean-Jacques (Goldman) que j’aime la cause en elle-même et partager la musique. Je leur ai dit qu’à partir du moment où ils font un concert ou même une petite tournée, qu’ils m’appellent et je le ferai tout de suite. Mais j’ai moins ce côté fun dans le déguisement, ce côté colonie de vacances, collégial. Alors que la jeune génération, elle, a l’air de s’éclater là-dedans. (Le Matin)

Créé: 04.08.2016, 18h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.