Dimanche 29 mars 2020 | Dernière mise à jour 23:51

États-Unis Miley Cyrus accusée de plagiat pour «We Can't Stop»

Un artiste réclame 300 millions de dollars à la pop star. Elle lui aurait piqué certaines paroles pour son tube sorti en 2013.

L'artiste est née le 23 novembre 1992 à Nashville, dans le Tennessee (USA).

L'artiste est née le 23 novembre 1992 à Nashville, dans le Tennessee (USA).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Flourgon, chanteur jamaïcain de dancehall qui a connu la gloire dans les années 1980-1990, assure que la tournure des paroles dans «We Can't Stop» a été chipée de sa chanson «We Run Things», sortie en 1988.

La plainte déposée devant un tribunal fédéral de New York explique que ces paroles appartiennent «sans équivoque» à Flourgon avec «des racines de patois jamaïcain avec son propre phrasé, unique, et ses associations qui, traduites en anglais, ne sont pas correctes grammaticalement».

Flourgon réclame 300 millions de dollars (283 millions de francs) à Miley Cyrus, son label de musique Sony et son équipe d'auteurs et de musiciens. Une somme qui dépasse la richesse estimée de la chanteuse. Il explique que la star de la pop a construit sa carrière à partir de ce titre, dont le clip a été vu plus de 800 millions de fois sur YouTube. Il note que ce single est sorti à un moment où l'ancien premier rôle de la série Disney «Hannah Montana», adoptait une personnalité publique plus branchée.

La chanteuse de 25 ans n'a pas immédiatement réagi à la plainte, qui cherche aussi à empêcher la chanteuse d'interpréter à nouveau «We Can't Stop».

(ats/Le Matin)

Créé: 15.03.2018, 15h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.