Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 22:15

Star Qui est Billie Eilish, l'artiste de 18 ans qui a raflé 5 Grammys?

Dépressive depuis l'âge de 12 ans, la chanteuse californienne a fait plus que remonter la pente: en à peine trois ans, elle a imposé son style. Portrait.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je ne m'attendais à rien du tout. Je voulais juste sortir un album et avoir la possibilité de le promouvoir.» Ce sont les premiers mots de Billie Eilish après qu'elle a raflé cinq prix lors des Grammy Awards, dimanche 26 janvier à Los Angeles. A 18 ans, elle devient ainsi la plus jeune artiste à avoir gagné les plus grandes catégories de la cérémonie.

En pleurs sur la scène du Staples Center, elle s'est excusée: «Tellement de chansons méritent cette reconnaissance. Je suis désolée. C'est mon premier Grammy et je ne pensais pas que cela arriverait dans ma vie. Je suis si honorée d'être ici.»

En 2015, Billie Eilish Pirate Baird O'Connell – de son vrai nom – est une jeune Californienne de 14 ans, membre d'une chorale d'enfants depuis ses 8 ans et scolarisée à domicile. Elle est alors loin d'imaginer que sa musique va comptabiliser 6 milliards de streams sur Spotify en 2019. L'adolescente écrit ses propres chansons depuis qu'elle a 11 ans et partage sa passion avec son grand frère, Finneas O'Connell, chanteur et producteur. Ce dernier lui propose alors de poser sa voix sur «Ocean Eyes», un titre qu'il a composé avec son groupe. La chanson est enregistrée puis publiée sur Soundcloud. Elle explose les compteurs.

Une gloire à double tranchant

«Vogue», «Rolling Stone» ou encore «Billboard Magazine» la voient comme la nouvelle étoile montante de la pop. Elle signe avec le label Interscope et sort son premier EP lors de l'été 2017, alors qu'on entend le titre «Bored» dans la série Netflix «13 Reasons Why». Suivra «When We All Fall Asleep, Where do We Go?» un an et demi plus tard. Dans les deux disques, Billie Eilish et son frère travaillent sur des compositions qui alternent entre ballades mélancoliques et titres déconstruits aux influences électroniques. Un style qui plaît et qui la propulse directement en tête des charts aux Etats-Unis comme en Suisse.

Cette gloire, elle l'attendait et la désirait. «J'ai un boulot génial. Vraiment. Les trucs que j'ai pu faire dans ma carrière, c'est vraiment incroyable», décrit-elle dans «Rolling Stone». Mais elle n'imagine pas les difficultés qu'une telle vie peut engendrer. Sa tournée d'avril à novembre 2019 (qui est passée par Zurich en août) la ronge de l'intérieur. Elle fait des crises de panique chaque jour. «Je pleurais deux heures tous les soirs, confie-t-elle. C'était vraiment horrible. J'avais le sentiment d'une incertitude sans fin. Comme s'il n'y avait pas de lumière au bout du tunnel. Et c'est vrai: ces tournées n'en finissent jamais. Penser à ça me donne envie de vomir. Je ne vomis pas en général, mais j'ai vomi deux fois, d'angoisse.» Heureusement, elle peut compter sur le soutien de sa famille qui la suit partout.

Le sentiment de mériter la souffrance

Ces insécurités ont commencé à un très jeune âge. L'interprète d'«Everything I Wanted» connaît des problèmes de santé mentale à 12 ans, après avoir rejoint une compagnie de danse très compétitive. Dans le groupe, elle souffre d'un manque d'assurance et de dysmorphophobie – la préoccupation exagérée manifestée par quelqu'un au sujet de l'aspect disgracieux de son corps. Au même moment, on lui diagnostique le syndrome de Gilles de la Tourette. «Je ne pouvais plus me regarder dans la glace.»

Alors qu'elle commence à aller mieux, Billie Eilish se blesse à une hanche dans un cours de hip-hop, ce qui lui fait arrêter la danse et déclenche une dépression. «Je suis tombée au fond du gouffre. J'ai eu une phase d'automutilation. J'avais le sentiment de mériter la souffrance. De 13 à 16 ans, c'était dur.» Après un long travail sur elle-même et après avoir quitté Twitter, elle confie à «Elle» en septembre dernier n'avoir jamais été aussi heureuse. «Tout ce que je peux dire, pour ceux qui vont mal, est que ça va s'arranger. Gardez espoir.»

Et pourquoi pas l'Oscar?

Julia Roberts, Alicia Keys, Demi Lovato, Tyler, The Creator, Ariana Grande ou encore Lana Del Rey: tous ont récemment témoigné leur admiration pour la jeune chanteuse. Un travail sans relâche qui a aussi été salué par la critique. Elle a remporté 19 récompenses en 2019, dont un People Choice Award, deux American Music Awards et trois MTV Music Awards.

Et ce n'est pas fini, car elle est nommée dans plusieurs catégories des Brit Awards qui auront lieu le 18 février prochain. Avec une carrière aussi fulgurante, il est permis de rêver et de la voir tenir un jour un Oscar. C'est en effet elle qui interprétera le titre du prochain James Bond.

Fabio Dell'Anna

Créé: 27.01.2020, 16h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.