Lundi 21 mai 2018 | Dernière mise à jour 02:22

Retrouvailles Sheila et Nile Rodgers, 40 ans après

Près de 40 ans après leur première collaboration, le producteur Nile Rodgers et la chanteuse Sheila enregistrent de nouveau ensemble.

Nile Rodgers et Sheila étaient invités à une réception organisée mercredi par l'ambassade de France en présence de l'ambassadeur Araud. (Mercredi 28 février 2018)

Nile Rodgers et Sheila étaient invités à une réception organisée mercredi par l'ambassade de France en présence de l'ambassadeur Araud. (Mercredi 28 février 2018) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il a donné à Sheila une trajectoire mondiale alors qu'elle était surtout connue en France, et aujourd'hui, presque 40 ans après, le musicien et producteur américain Nile Rodgers enregistre avec la chanteuse française un nouveau titre à New York.

C'est une rencontre improbable, en 1979, qui a donné l'album «King of the World», produit par Nile Rodgers et sorti l'année suivante, avec la chanson «Spacer», devenue un tube planétaire.

«J'ai touché le monde entier, ce qui ne m'était pas encore arrivé», explique Sheila, lors d'une rencontre avec des journalistes mercredi à New York avant une réception en présence de l'ambassadeur de France, Gérard Araud. «Il y a des fois, on n'explique pas pourquoi», dit-elle. «Lui, il sait ce que c'est qu'un tube. Moi, je ne sais pas».

Nile Rodgers explique avoir été interpellé par cette idole franco-française qui avait déjà tenté l'aventure disco dès 1977, avec des titres comme «Love me Baby» ou l'étonnante reprise de «Singing in the Rain». Sheila rompait d'autant plus avec son image qu'elle se produisait avec trois danseurs noirs, les B. Devotion, un ovni sur la scène musicale française.

«C'était la blonde avec les trois Noirs», se souvient Sheila. «J'ai eu beaucoup de batailles à livrer pour ça. Ca c'est un peu arrangé aujourd'hui, mais la France reste la France». «Nous devions trouver un moyen de lui faire franchir un nouveau palier dans sa carrière», raconte Nile Rodgers, «de l'emmener vers l'avant».

«Magnétisme»

Le guitariste de génie lui a offert un son, appuyé sur des riffs de guitare et des lignes de basse imparables, qui donnent la bougeotte. Après cette collaboration, le New-Yorkais d'origine travaillera notamment avec David Bowie, Madonna ou très récemment avec Daft Punk sur le fameux «Get Lucky».

«Nile a dit: moi, je prends un artiste et je change ce qu'il est», renchérit Sheila. «Et c'est ce qu'il a fait». Restés en contact depuis, les deux artistes se retrouvent aujourd'hui pour enregistrer un nouveau titre à New York, «Law of Attraction», sur lequel Sheila va poser jeudi sa voix en studio.

Il y est question de «magnétisme» et «d'opposés qui s'attirent». Un titre «romantique, scientifique», mais aussi «funky», selon Nile Rodgers, qui a annoncé un nouvel album de son groupe Chic cette année, le premier depuis 1992.

«Le retrouver, c'est juste un miracle», s'enthousiasme Sheila, qui va intégrer ce titre à son nouvel album, prévu pour octobre, et continue à tourner avec un spectacle très rock.

Aujourd'hui, à 72 ans, la chanteuse au cinq décennies de carrière ne s'«(interdit) plus rien. Je fais ce que j'ai envie de faire en me disant: ça marche, ça ne marche pas, le sujet n'est pas là (...), c'est de prendre du plaisir, de vivre un maximum de joie dans notre vie». (afp/nxp)

Créé: 01.03.2018, 06h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.