Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 16:55

TV Fini la pause pipi: la France lance la coupure pub d'une minute

M6 et Canal+ diffuseront des écrans de deux ou trois spots seulement dès 2020. Les chaînes cherchent ainsi à regagner de l'attention du téléspectateur. Mais l'intérêt est également tarifaire.

Chez M6, le 60 secondes chrono, plus qualitatif pour l'annonceur, sera commercialisé jusqu’à 45% plus cher qu’un spot ordinaire

Chez M6, le 60 secondes chrono, plus qualitatif pour l'annonceur, sera commercialisé jusqu’à 45% plus cher qu’un spot ordinaire Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Votre programme revient dans moins d'une minute.» C'est le message que verront dès 2020 les téléspectateurs qui suivront un programme de M6. Suivront alors un, deux ou trois spots publicitaires. Le groupe français mais également Canal+ diffuseront, en effet, des écrans pub plus courts, annonce Stratégies.fr.

M6 a déjà expérimenté son offre 60 secondes chrono entre le 7 et le 10 octobre dans «Scènes de ménage» et la testera à nouveau en novembre. À terme, cette coupure pub sera déployée une fois par jour, en prime time. Canal+ la proposera une seule fois sur la tranche 19h-21h.

Déjà sur la RTS

Pour les deux groupes, cette stratégie a un intérêt tarifaire. Chez M6, le 60 secondes chrono, plus qualitatif pour l'annonceur, sera commercialisé jusqu’à 45% plus cher qu’un spot ordinaire, alors que Canal+ parle de +25%. Les chaînes tentent là aussi une formule pour gagner la bataille de l'attention. «Cette durée d’écran raccourcie pousse le téléspectateur à rester devant son téléviseur», affirme-t-on chez M6 Publicité.

Ce type de dispositif publicitaire existe déjà sur la RTS. «Ces présences très qualitatives pour les annonceurs sont bien sûr plus rémunératrices qu’un bloc de publicité classique (c'est-à-dire avec plusieurs spots)», confirme Christophe Minder, responsable relations médias de la Radio Télévision Suisse.

Le risque de coupures «à l'américaine»

Si cette offre est si avantageuse, peut-on craindre de les voir se multiplier à outrance? En France, on promet que les coupures «à l'américaine» ne sont pas pour demain.« Il y a un risque à avoir des émissions trop hachées, à une heure où les téléspectateurs ont des comportements très zappeurs», admet-on chez Canal+. Sauf qu'en 2020 le décret imposant vingt minutes d’intervalle entre deux coupures disparaîtra. Cela permettra aux chaînes d'avoir trois écrans pub dans un film de plus de nonante minutes au lieu de deux actuellement.

Sur la RTS, ces blocs très courts comprenant par exemple un seul spot de dix secondes sont diffusés entre deux programmes. L'entreprise indique aussi avoir décidé l'an dernier de supprimer les coupures pub pendant les films et les séries en prime time (18h30-23h), celles dans les films et documentaires suisses (24hs/24) et celles dans les films d’animation.

«Préserver le confort des téléspectateurs»

«Cette politique nous permet de mieux résister à la baisse des rentrées publicitaires qui touchent tous les médias traditionnels, en proposant moins de spots, mais des spots plus qualitatifs et, au final, mieux rémunérés, affirme Christophe Minder. Ainsi nous nous adaptons aux nouveaux besoins du marché des annonceurs, tout en préservant le confort des téléspectateurs.»

À voir s'il s'agit là du bon dosage. Car tout ce qui se fera au détriment du téléspectateur ne fera que renforcer le business de Netflix et consorts.

Laurent Flückiger

Créé: 06.11.2019, 10h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.