Dimanche 18 novembre 2018 | Dernière mise à jour 21:35

Canton de Genève Deux aiglons dressés pour intercepter les drones

La police genevoise a acquis il y a quelques mois deux oeufs d'aigle qui ont éclos avec succès. Les deux aigles devraient être opérationnels cette année.

La police néeerlandaise a déjà entraîné des aigles à chasser des drones.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après les chiens et les chevaux, la police genevoise compte un nouvel animal dans ses rangs: l'aigle. Deux jeunes rapaces sont en dressage auprès d'un fauconnier pour apprendre à intercepter les drones indésirables.

Les deux aigles devraient être opérationnels cette année, a indiqué à l'ats Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise. Il confirmait une information du Matin Dimanche. Mais l'aigle étant un animal sauvage, le résultat n'est pas garanti. Son dressage reste long et fastidieux, ajoute le porte-parole.

La police genevoise a acquis il y a quelques mois deux oeufs d'aigle qui ont éclos avec succès. Le principe d'intégrer des aigles dans la police genevoise pour intercepter des drones avait été évoqué au printemps dernier.

Des expériences similaires existent à l'étranger, notamment au sein de l'armée française. La police néerlandaise a de son côté récemment abandonné son programme d'aigles dressés contre les drones en raison notamment de la désobéissance de ces oiseaux de proie.

L'expérience en France

(ats/nxp)

Créé: 25.02.2018, 13h01

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters