Lundi 25 mars 2019 | Dernière mise à jour 15:32

Internet Bruxelles s'apprête à punir Google

Le groupe américain pourrait se voir infliger une amende entre 1,1 et 2 milliards d'euros pour abus de position dominante.

Le montant de l'amende de Google pourrait dépasser celui infligé à Intel en 2009.

Le montant de l'amende de Google pourrait dépasser celui infligé à Intel en 2009. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission européenne s'apprête à infliger mardi une amende salée à l'américain Google pour avoir abusé de sa position dominante afin de favoriser son comparateur de prix «Google Shopping», selon plusieurs sources.

Une conférence de presse de la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, est prévue mardi à 12H00 (10H00 GMT), a annoncé le porte-parole de l'exécutif européen, Margaritis Schinas, sur Twitter.

La Commission européenne n'a pas donné de précision sur cette conférence de presse, à part qu'il s'agit «d'un cas d'abus de position dominante».

La plus forte amende?

Selon diverses sources, l'amende qui pourrait être infligée à Google varierait entre 1,1 et 2 milliards d'euros, soit bien moins que le maximum possible dans un tel cas (qui correspond à 10% du chiffre d'affaires de l'entreprise). En 2016, ce dernier s'élevait à 90,3 milliards de dollars (80,77 milliards d'euros).

Dans un cas d'abus de position dominante, l'amende la plus importante jamais prononcée par Bruxelles s'élève à 1,06 milliard d'euros, contre le géant américain des puces informatiques Intel, et remonte à 2009.

Cette décision de sanction surviendrait moins d'un an après la décision de la Commission européenne de sanctionner un autre géant américain, Apple, pour avoir bénéficié d'«avantages fiscaux» indus accordés par l'Irlande: l'exécutif européen avait alors sommé le 30 août 2016 la firme américaine de rembourser à Dublin plus de 13 milliards d'euros.

Une telle décision défavorable à une entreprise américaine pourrait accentuer les tensions entre Bruxelles et Washington, déjà fortes depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir et alors que doit se tenir dans moins de deux semaines un G20 à Hambourg le 7 et 8 juillet. (afp/nxp)

Créé: 27.06.2017, 11h38

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.