Dimanche 17 février 2019 | Dernière mise à jour 23:26

Canton de Neuchâtel Gilbert Petit-Jean va licencier 72 personnes

Le recul des exportations dans le secteur de l'horlogerie fait une victime aux Brenets (NE).

Les ateliers Gilbert Petit-Jean aux Brenets (NE).

Les ateliers Gilbert Petit-Jean aux Brenets (NE). Image: Google Map

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le recul des exportations dans le secteur de l'horlogerie fait une victime aux Brenets (NE). Les ateliers Gilbert Petit-Jean, qui assurent des capacités d'assemblage à de nombreux fabricants de mouvements mécaniques, vont licencier jusqu'à 72 de leurs 207 collaborateurs.

La consultation du personnel a démarré jeudi, souligne un communiqué envoyé au quotidien neuchâtelois L'Express et dont l'ats a obtenu une copie. Les licenciements devraient être prononcés en novembre.

L'entreprise évoque le conflit ukrainien, la chute du rouble, la situation au Moyen-Orient, la baisse de la croissance chinoise, l'arrivée des montres connectées et la levée du taux plancher pour expliquer cette mesure. Les volumes en baisse ont d'importantes conséquences pour l'entreprise, indique-t-elle encore. (ats/nxp)

Créé: 30.10.2015, 20h00

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.