Jeudi 15 novembre 2018 | Dernière mise à jour 01:09

Révolution numérique Internet a tué Virgin Megastore

Internet a révolutionné les habitudes des consommateurs. Et certaines entreprises, à l'image de Virgin Megastore qui va mettre la clé sous le paillasson, n'ont pas su faire face à la concurrence du commerce en ligne.

Les employés de Virgin Megastore à Paris ont manifesté le 4 janvier 2013 sur les Champs-Elysées contre la fermeture du magasin.

Les employés de Virgin Megastore à Paris ont manifesté le 4 janvier 2013 sur les Champs-Elysées contre la fermeture du magasin. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En proie depuis des années à des difficultés financières, la chaîne de magasins de produits culturels et multimédia Virgin Megastore, qui emploie 1000 salariés en France, a annoncé vendredi qu'elle allait déposer son bilan. Selon le site Atlantico.fr, cette faillite serait due à l'incapacité de Virgin à s'adapter à la nouvelle réalité de la consommation sur Internet.

Selon le site Huffingtonpost.fr, Virgin Megastore fait les frais de l'effondrement des marchés «physiques » du disque et du DVD. La chaîne n'a pas non plus su résister à la concurrence des grands acteurs du web, comme Amazon ou Apple.

Ne connaît pas la crise

Selon Benoist Rousseau, informaticien et historien économiste diplômé de l'Université Paris Sorbonne, cité sur Atlantico.fr, l'économie numérique ne connaît en effet pas la crise: les entreprises présentes sur Internet croissent deux fois plus vite que les autres et exportent deux fois plus.

Le secret de ce succès? Le commerce en ligne répond parfaitement aux contraintes du monde moderne: il faut aller vite car le consommateur a de moins en moins de temps. Il ne peut plus se permettre de passer des heures dans les transports pour ensuite aller faire la queue dans les magasins.

L'économie de la vente classique est donc condamnée à s'adapter. Benoist Rousseau cite l'exemple de Kodak qui, récemment, n’a pas survécu au passage de la photographie au numérique. Et la grande concurrente de Virgin Megastore, la Fnac, connaît elle aussi des difficultés. L'entreprise a annoncé début 2012 la suppression de 500 postes à travers le monde.

Pourtant, selon Emmanuel Combe, professeur à l’Université de Paris-1 et membre du Collège de l’Autorité de la Concurrence, il serait faux de penser qu'automatiquement la révolution numérique entraîne le déclin des anciennes entreprises et leur remplacement par de nouvelles. Mais le danger, pour ces mêmes sociétés, est de miser sur le statu quo, en espérant que tout redeviendra comme avant. On ne peut pas arrêter le progrès.

Disparition des magasins physiques?

La révolution numérique va-t-elle, en finalité, entraîner la disparition inéluctable des magasins physiques? Pour Benoist Rousseau, leur survie est des plus incertaines. Contrairement à un site web, un magasin doit en effet payer de lourdes charges, comme le loyer, l'entretien des locaux ou encore l'électricité.

Par ailleurs, Internet présente un autre danger: celui de la perte d'identité. A l'avenir, on ne fera plus grande différence entre un magasin Fnac ou Darty.

Pour Erwan Le Noan, avocat spécialisé en droit de la concurrence, les magasins physiques peuvent toutefois trouver leur salut dans la valeur ajoutée et le service. «Si les consommateurs achètent leur machine à laver en magasin plutôt que sur Internet, c’est notamment parce qu’ils vont trouver un vendeur pour les conseiller et avoir un service après-vente disponible», affirme-t-il.

(nxp)

Créé: 07.01.2013, 10h59

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.