Jeudi 20 février 2020 | Dernière mise à jour 01:19

Commerce L'UE va surveiller de près l'accord sino-américain

L'Union européenne ne veut pas que les entreprises européennes soient affectées par des «distorsions commerciales».

Banque centrale américaine: Trump lance la nomination de deux alliés

Donald Trump a lancé officiellement jeudi le processus de nomination de deux alliés au sein de la Banque centrale américaine, qu'il accuse sans cesse de ne pas faire assez pour l'économie et... ses chances d'être réélu. Les deux nouveaux candidats sont tous deux économistes de formation. Il aura fallu 6 mois entre les deux tweets de juillet où le président annonçait son intention de nommer Judy Shelton et Christopher Waller comme gouverneurs de la Réserve fédérale américaine et un communiqué plus formel de la Maison Blanche publié jeudi. Les deux candidats doivent maintenant être confirmés par le Sénat pour siéger au sein du cénacle qui décide de la politique monétaire de la plus puissante Banque centrale du monde, mais cela ne va pas de soi. Le président américain ne fait pas mystère de son mépris pour le président de la Banque centrale, Jerome Powell - qu'il a pourtant nommé - même si ses attaques se sont espacées et émoussées ces derniers mois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Union européenne (UE) saisira l'Organisation mondiale du commerce (OMC) si l'accord commercial préliminaire signé entre Pékin et Washington entraîne des «distorsions commerciales» au détriment des entreprises européennes, a déclaré vendredi son ambassadeur en Chine. «Nous surveillerons sa mise en oeuvre», a-t-il averti.

«Les objectifs quantitatifs (d'achats chinois de biens américains stipulés dans l'accord) ne sont pas compatibles avec l'OMC s'ils entraînent des distorsions commerciales», a indiqué Nicolas Chapuis. «Si tel était le cas, nous irions devant l'OMC pour régler cette question», a-t-il averti lors d'une conférence de presse à Pékin.

Mercredi, un accord commercial préliminaire a été signé à Washington entre les deux premières puissances économiques mondiales. Il constitue une trêve dans la guerre commerciale qu'ils se mènent depuis 2018. Pékin s'est notamment engagé à acheter pour 200 milliards de dollars (193 milliards de francs suisse) de produits américains en plus sur deux ans, par rapport au niveau de 2017.

«Assurances formelles»

Cette disposition inquiète l'UE, qui craint que ces transactions se fassent au détriment des compagnies européennes, délaissées au profit des firmes américaines. Invité jeudi au ministère chinois des Affaires étrangères, Nicolas Chapuis affirme y avoir «reçu des assurances formelles que les entreprises européennes ne seraient en aucun cas affectées par l'accord».

En vertu du texte signé mercredi entre la Chine et les États-Unis, l'administration du président américain Donald Trump renonce également à imposer de nouveaux droits de douane aux exportations chinoises. Le président Trump s'est dit prêt à attendre son éventuelle réélection en novembre prochain pour parvenir à un accord définitif, dans l'espoir de parvenir à un «meilleur résultat». (ats/nxp)

Créé: 17.01.2020, 05h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.