Lundi 12 novembre 2018 | Dernière mise à jour 18:30

Café La Semeuse étend son champ de diffusion

Dopés par leur rachat par Choco-Diffusion, les cafés La Semeuse vont étendre leur présence en Suisse alémanique et davantage s'exporter.

Nicolas Bihler, directeur général de La Semeuse.

Nicolas Bihler, directeur général de La Semeuse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Racheté en mai, le torréfacteur de café La Semeuse veut accélérer sa croissance. En bénéficiant des canaux de distribution de son propriétaire Choco-Diffusion, l'entreprise chaux-de-fonnière va étendre sa présence en Suisse alémanique et davantage s'exporter.

Coup de fouet dans le monde du café, à l'annonce de la vente de La Semeuse: l'entreprise était en mains de la famille Bloch depuis 115 ans. Le nouveau propriétaire loclois calme d'emblée les esprits.

«Notre objectif n'est pas de noyer ou de fusionner La Semeuse avec Choco-Diffusion. Chaque société du groupe, qui en compte cinq, conserve son indépendance et sa raison sociale», indique dans un entretien à l'Agence télégraphique suisse (ats), Nicolas Bihler, directeur général et nouveau propriétaire des lieux.

Rester dans les Montagnes

«Il était important pour La Semeuse que le pouvoir décisionnel reste dans les Montagnes neuchâteloises», relève Vincent Moesch, responsable marketing du torréfacteur.

«Nous travaillons les deux dans des secteurs proches, à savoir le chocolat et le café, et la complémentarité fonctionne très bien», précise le patron de Choco-Diffusion. «Existe-t-il un mariage plus heureux qu'un morceau de chocolat avec un bon café ?», salive Nicolas Bihler.

Cette reprise va néanmoins permettre à La Semeuse de doper ses ventes. «L'entreprise est bien positionnée en Suisse romande et a du potentiel en Suisse alémanique», observe Nicolas Bihler. C'est pourquoi Choco-Diffusion va mettre à profit son réseau de clients pour améliorer sa présence outre-Sarine.

Grâce au réseau de la société Goldkenn, créatrice du fameux lingot d'or en chocolat et autre filiale du groupe Choco-Diffusion, La Semeuse va aussi s'implanter à l'étranger. «On a une carte à jouer en proposant un produit de tradition avec toute la reconnaissance et l'image liée à un article suisse de qualité», ajoute le CEO.

L'entreprise est en train de mener une étude approfondie à l'international pour connaître le potentiel de chaque marché et choisir dans quels pays elle souhaite s'implanter dans un premier temps. «Les habitudes de consommation de café et les goûts peuvent fortement varier d'un pays à l'autre», précise Nicolas Bihler.

Savoir-faire séculaire

Si l'objectif à moyen terme est de croître, les Cafés La Semeuse «veulent grandir sans perdre leur âme et leur singularité». Ils souhaitent garder leur positionnement haut de gamme et leur manière de torréfier de petites quantités à l'ancienne.

«Pour obtenir le café parfait, au goût équilibré, sans amertume ni acidité, c'est tout un art que La Semeuse maîtrise depuis un siècle. Il faut écouter la machine, contrôler le degré de torréfaction, observer la manière dont se colorent les grains», note Vincent Moesch. En automatisant tout, «on est jamais aussi bon».

De plus, La Semeuse revendique être un des rares torréfacteurs suisses à refroidir encore les grains de café à l'air, sans adjonction d'eau. «Même si la méthode nécessite plus de temps, elle permet aux grains de développer l'entier de leurs arômes et saveurs», rappelle Nicolas Bihler.

Une torréfaction à 1000 mètres d'altitude permet aux grains de s«épanouir à une température inférieure. Cette propriété physique alliée à une douce montée en température influence favorablement le café et lui donne une saveur particulière.

Sachets de Saint-Nicolas

Outre La Semeuse et Goldkenn, le groupe Choco-Diffusion compte trois autres sociétés, à savoir Choco-Diffusion SA, Choco-Diffusion Consulting & Finances SA et SwissDream Chocolate. Il est notamment actif dans le conditionnement de paniers garnis vendus chez de grands distributeurs et la production des fameux sachets de Saint-Nicolas.

Le groupe fabrique aussi son propre chocolat chez différents industriels suisses et s'est spécialisé dans les produits touristiques, avec images de la Suisse, et saisonniers.

Le chiffre d'affaires du groupe se monte à 60 millions de francs par an. La Semeuse a connu un bon exercice en 2014 et devrait continuer d'avoir une belle progression en 2015, se réjouit son directeur général.

Choco-Diffusion emploie entre 85 et 130 personnes, selon les saisons, dont 35 collaborateurs travaillent de manière permanente pour La Semeuse. Début 2016, la logistique de La Semeuse sera déménagée au Crêt-du-Locle, à La Chaux-de-Fonds, où se trouve celle du groupe pour permettre de ne faire les livraisons que depuis un seul point. (ats/nxp)

Créé: 14.09.2015, 13h52

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.