Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 18:15

Offshore Leaks La famille Le Pen aurait eu un compte en Suisse

L'ancien président du Front National, Jean-Marie Le Pen aurait fait ouvrir, via l'ancien trésorier du parti, un compte en Suisse en 1981 auprès d'UBS, selon le site Mediapart.

Marine Le Pen et son père Jean-Marie sont à leur tour pris dans la tourmente des révélations des Offshore Leaks.

Marine Le Pen et son père Jean-Marie sont à leur tour pris dans la tourmente des révélations des Offshore Leaks. Image: Keystone

Le FN réagit dans un communiqué

Dans un communiqué, le FN estime que ces «pseudos révélations» de Mediapart« ne sont que »la resucée« de précédents articles et en veut pour preuve un droit de réponse qui avait été envoyé au journal L'Express en 1999.

Dans les années 80, Jean-Marie Le Pen avait dû faire face à d'autres accusations de détention d'une partie de sa fortune en Suisse, de la part de son ex-épouse Pierrette Le Pen. «Ces déclarations ont été contredites solennellement depuis», a affirmé Jean-Marie Le Pen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Marine Le Pen est désormais aussi prise dans la tourmente des révélations des Offshore Leaks. En effet, le site Mediapart révèle mercredi que Jean-Pierre Mouchard, l’ancien trésorier de Cotelec - l’association qui s’occupait des finances du Front National- avait ouvert en mars 1981 un compte à l’UBS pour l’ancien président du FN, Jean-Marie Le Pen.

Questionnée par Mediapart sur l’existence de ce compte en Suisse sur lequel auraient été déposés 2 millions de francs entre 1984 et 1986 sous la forme de placements fiduciaires, Marine Le Pen a expliqué qu’il s’agissait d’un emprunt. «Ce que je peux vous dire, c’est qu’il a fait un emprunt à l’UBS. Ce n’est pas parce qu’on a un père qu’on connaît l’intégralité des détails de leur existence patrimoniale. Je n’en sais strictement rien.»

J-M Le Pen dénonce une «opération fumigène»

Son père, Jean-Marie Le Pen, a lui carrément nié l’existence de ce compte. Contacté par l'AFP, le président d'honneur du FN a dénoncé une «opération fumigène» pour le dénigrer de la part des «KGBistes de Mediapart». Pourtant, les documents qu’a pu consulter le site français portent bel et bien sa signature. Un premier document montre Jean-Pierre Mouchard comme titulaire du compte et Jean-Marie Le Pen comme son représentant. Sur un autre papier, l’ex-trésorier déclare agir pour le compte de l’ancien leader du FN.

Du coup, il s’agirait peut-être d’un compte lié à sa société d’édition de disques, la Société d’études et de relations publiques (Serp), croit se rappeler Jean-Marie Le Pen qui avoue ne plus très bien se souvenir de l’affaire. Ce qui n’arrange rien, c’est que son cabinet a déclaré ne disposer d’aucune des archives de la Serp, dont Jean-Marie Le Pen a quitté la gérance en 1999 et qui a été liquidée en 2000, rendant ainsi encore un peu plus opaque la gestion du compte.

Sociétés offshore

Par ailleurs, selon une série de documents obtenus par Mediapart, Jean-Pierre Mouchard aurait en outre utilisé dans les années 90 les services de plusieurs sociétés offshore à Gibraltar et au Panama.

Ce qui place Jean-Marie Le Pen dans la même situation que François Hollande, dont on apprenait la semaine dernière que le trésorier de sa campagne présidentielle était actionnaire de deux sociétés offshore aux îles Caïmans. Une affaire qui avait suscité l’ironie de Louis Aliot, vice-président du FN qui avait alors parlé de la «gauche caïman». Mais pour Marine Le Pen, le cas n’a rien à voir: «Jean-Pierre Mouchard n’a jamais été président des comptes de la présidentielle de quiconque !», s'est-elle défendue.

Pourtant Mediapart relève que l’association Cotelec a contribué officiellement dès 1991 au financement du FN, en lui apportant des dons de sympathisants. La structure, qu’a quittée Jean-Pierre Mouchard en 1997, est en outre toujours sous le contrôle de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du FN, et continue d’alimenter le parti.

La semaine dernière, Le Monde avait révélé que l'ancien avocat qui avait ouvert le compte en Suisse de l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, en 1992, était un proche de Marine Le Pen, Philippe Péninque. La présidente du FN avait rétorqué qu'»ouvrir un compte dans une banque étrangère, ce n'est pas un délit« et que »le délit c'est de ne pas déclarer les fonds«. »Que cet avocat soit par ailleurs l'un de mes amis c'est parfaitement banal«, avait-elle ajouté.

Droit de réponse de Jean-Marie Le Pen :

Mis en cause dans une page du site internet « BILAN » et dans un article écrit, en date du 10 avril 2013, intitulé « La famille Le Pen aurait eu un compte en Suisse » rédigé par Christine Talos, je désire rectifier certaines informations de cet article :

Il est écrit que « Jean-Pierre Mouchard, l’ancien trésorier de Cotelec, l’association qui s’occupait des finances du Front National, avait ouvert en mars 1981 un compte à l’UBS pour l’ancien président du Front National, Jean-Marie Le Pen ». Je veux rectifier ces informations : Jean-Pierre Mouchard était certes le trésorier de Cotelec mais il en a démissionné en 1997 et n’a jamais eu d’autres fonctions. Ni lui, ni Cotelec ne se sont jamais occupé des finances du Front National.

Par ailleurs, le compte ouvert à l’UBS en 1981 n’était pas un compte de dépôt mais celui accompagnant un prêt consenti par l’UBS à la société SERP-disques dont j’étais le gérant. Cette opération, parfaitement légale, réalisée il y a trente-deux ans, est, tant à l’aller qu’au retour, passée par le contrôle de l’administration française.

Créé: 10.04.2013, 11h28


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.