Mercredi 17 octobre 2018 | Dernière mise à jour 18:08

Conjoncture Le PIB a progressé de 1% en 2017

La Suisse a enregistré une croissance moindre l'année dernière qu'en 2016.

Le secteur de la construction a soutenu la croissance du PIB.

Le secteur de la construction a soutenu la croissance du PIB. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 1%, selon une estimation provisoire, contre 1,4% en 2016. Les bons résultats du dernier semestre n'ont pas réussi à compenser un début d'année plus poussif.

Après un début d’année timide, la reprise conjoncturelle, s’appuyant sur une assise toujours plus large, s’est fortement accélérée, explique jeudi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) dans un communiqué.

Entre octobre et décembre 2017, le PIB a augmenté de 0,6% par rapport au trimestre précédent. Et au troisième trimestre, il a affiché une hausse de 0,7% (chiffre révisé). Selon le SECO, ces deux résultats sont nettement supérieurs à la moyenne.

La croissance des trois derniers mois de l'année passée se situe dans le haut de la fourchette des prévisions. Les économistes interrogés par l'agence financière AWP avaient misé sur une progression du PIB entre 0,4% et 0,6%.

La croissance trimestrielle a été «réjouissante», ont indiqué les économistes de VP Bank dans un commentaire. L'ensemble de l'exercice écoulé a cependant été «décevant», en raison de la faiblesse du premier semestre. Comparé à la dynamique dans la zone euro, la progression en Suisse a été jugée «modeste» par les spécialistes de l'établissement liechtensteinois.

La construction se reprend

«Au chapitre de la production, la croissance a été portée à parts à peu près égales par les secteurs de l’industrie et des services au quatrième trimestre», précise le SECO.

Avec une progression de 1,2% entre octobre et décembre 2017, l'industrie manufacturière n'a pas complètement gardé le tempo des trois mois précédents. Parmi les autres branches industrielles, seul le secteur de l'énergie a enregistré un résultat trimestriel négatif (-2,8%). Quant à la construction, elle a affiché une hausse supérieure à la moyenne (1,4%), après trois trimestres légèrement négatifs.

Au niveau des services, la branche de l'hôtellerie et de la restauration a progressé de 1,6%. Les secteurs des transports et de la communication (+0,7%) ainsi que de l'administration publique (+0,5%) ont augmenté, tout comme la santé ( 0,4%).

Les services financiers (2,3%) ont, eux aussi, fourni des impulsions positives au PIB, après un trimestre négatif. Le commerce a, par contre, légèrement reculé (-0,1%).

Consommation privée en légère hausse

Sous l’optique des dépenses, la demande intérieure a contribué de manière positive à la croissance, même si la consommation privée, pilier du PIB helvétique, a connu une progression modérée de 0,2%. Cette dernière a été soutenue par la santé, le logement et l'énergie ainsi que les prestations d'hôtellerie et de restauration.

La consommation publique (+0,5%) s'est, elle, inscrite dans la moyenne à long terme, souligne le SECO.

A noter que les investissements dans la construction se sont accélérés pour atteindre 1,1%. Ceux dans les biens d'équipement ont toutefois enregistré leur premier résultat négatif depuis près de trois ans (-1,3%). Ce repli est à mettre sur le compte d'une diminution des investissements dans la recherche et le développement, connus pour leur volatilité, note le SECO.

Exportations en repli

Sur le plan des échanges commerciaux, les exportations ont contribué de manière négative à l'évolution du PIB au quatrième trimestre. Les ventes de marchandises à l'étranger ont reculé de 1,4%, après un trimestre précédent très fort cependant.

Si le commerce de transit et les exportations d'énergie ont connu une évolution négative, celles de produits chimiques et pharmaceutiques ainsi que de machines et de métaux ont continué sur leur lancée positive des trimestres précédents. Les exportations de services ont, elles, enregistré un repli de 2,7%.

Quant aux importations de services, elles ont diminué de 5,1%. Mais celles de marchandises ont bondi ( 4,4%), notamment dans le domaine des véhicules, des machines et des métaux.

Concernant l'année 2018, «la situation devrait s'améliorer, grâce au rebond de la conjoncture mondiale et l'affaiblissement du franc par rapport à l'euro, principale monnaie d'exportation», observe VP Bank. Les différents instituts s'attendent pour 2018 à une croissance comprise entre 1,6% et 2,3%. En 2019, le PIB est anticipé en hausse de 1,7% à 2%. (ats/nxp)

Créé: 01.03.2018, 08h07

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.