Mercredi 18 octobre 2017 | Dernière mise à jour 16:44

High-Tech Le drone qui répond aux signes de main

Supercompact, ultraperformant et bourré de technologie, le Spark peut aussi se piloter par de simples commandes gestuelles. Bluffant!

Drone DJI Spark

Modèle de base: de 570 fr. à 600 fr., selon les sites en ligne suisses.

Pack combo: 799 fr.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le constructeur chinois spécialiste du drone, DJI, a encore frappé. Quelques mois à peine après avoir sorti le meilleur drone du marché, le Mavic Pro, le voilà de retour avec le Spark, un appareil superperformant et facile à piloter, que l’on peut aussi commander à l’aide de gestes simples.

Avec ses 300 grammes et 14 centimètres d’envergure (hélices repliées), le Spark est d’abord un engin facile à transporter. Il est disponible nu, on le pilote alors à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette. Ou alors en pack, livré avec une télécommande (celle du Mavic Pro, où vient se clipser le smartphone), une batterie supplémentaire, et toute une série d’autres accessoires.

Malgré la différence de prix, on vous recommande le combo. D’abord parce que le pilotage sur le smartphone ne vaut de loin pas le confort d’une télécommande dotée de joysticks. Ensuite, parce que, avec une batterie ne durant que 12 à 14 minutes, la frustration est de mise avec un engin aussi fun à piloter, surtout si l’on n’a qu’une batterie. Et puis la portée en mode smartphone seul ne dépasse pas les 100 mètres, alors qu’elle monte à 2 km avec la télécommande.

Il obéit au doigt et à l’œil

Ce qui fait toute l’originalité de l’appareil, c’est la possibilité de le commander d’un simple geste de la main, tel un chevalier Jedi maîtrisant la Force. L’effet est franchement bluffant. On tient l’appareil dans la paume, le bras tendu, et on le place face au visage. Le drone démarre en le scannant, s’élève de quelques centimètres, et reste en vol stationnaire, attendant les ordres.

On le contrôle en gardant le bras tendu, paume face à lui. Un geste à gauche, à droite, en haut ou en bas, et le drone suit le mouvement. Si on agite la main comme si on lui faisait coucou, il recule de 5 ou 6 mètres et, si on veut le rappeler, on lève les bras au ciel en V. En tendant la main sous lui, il vient automatiquement s’y poser. Pour qu’il prenne son maître en photo, il suffit de dessiner un cadre avec les pouces et les index face à lui. La photo n’est prise qu’après deux secondes, le temps de placer ses mains ailleurs que devant l’objectif. L’idée est de prendre des selfies sans smartphone, et sous de nouveaux angles.

Si cette fonctionnalité est impeccable pour épater la galerie, elle souffre tout de même de plusieurs lacunes. D’abord, seul le mode photo est opérationnel dans ces conditions, et l’appareil n’enregistre ses clichés qu’en «faible» résolution (1440×1080 pixels). Ensuite, il a tendance à nous perdre dès qu’on s’éloigne un peu, ou à ne pas reconnaître à chaque fois la commande pour prendre un cliché…

Ces fonctions ne constituent heureusement qu’une partie des capacités du Spark. Aussi petit soit-il, il bénéficie en effet de toute la technologie de ses grands frères, le Mavic Pro et la Phantom 4 Pro. À savoir la détection d’obstacles (uniquement à l’avant), un système efficace de stabilisation de la caméra (sur 2 axes au lieu de 3), le retour au point de décollage au centimètre près, grâce au cliché qu’il prend au décollage.

Et il propose surtout différents modes de prise de vues automatiques destinés à nous faciliter la tâche. L’«Active Trak», pour sélectionner un sujet sur l’écran du smartphone que l’appareil va suivre. La fonction «Quick Movie», inédite, enregistrant quatre clips différents, bien adaptés aux réseaux sociaux. Le mode «Dronie», où l’appareil s’éloigne et revient en gardant le sujet dans le cadre. «Cercle», qui le fait tourner autour du sujet tout en gardant la caméra braquée sur lui. «Fusée» pour s’envoler à la verticale et revenir à son point de départ. Et «Spirale» pour suivre un objet en mouvement, tout en tournant autour de lui et en prenant de l’altitude: une manœuvre quasi impossible à effectuer manuellement en gardant le drone parfaitement stable.

Un mode photo élaboré

Côté caméra (12 mégapixels et grand angle), les images sont impressionnantes. On peut créer des panoramas à partir de neuf clichés, ou des portraits en floutant plus ou moins l’arrière-plan. Les vidéos (full HD, 30 ips) offrent une cadence un peu limite pour les vols rapides, mais suffisante si l’on vole plus lentement. Bref, un drone parfait pour les débutants. (Le Matin)

Créé: 31.07.2017, 11h45


Sondage

Ferez-vous confiance aux véhicules autonomes?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne