Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 05:11

Richesse Le pouvoir d'achat a augmenté en Suisse en 2012

Une augmentation des salaires nominaux de 0,8% en moyenne, compte tenu d'un taux d'inflation annuel moyen négatif de -0,7%, a conduit à une amélioration des salaires réels de 1,5%.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il s'agit de la plus forte hausse du pouvoir d'achat des salaires depuis 2010, constate l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans son communiqué diffusé lundi. Durant les cinq dernières années, les salaires nominaux ont progressé de 1,4% en moyenne annuelle et les salaires réels de 0,9%.

La progression nominale en 2012 ( 0,8%) est similaire à celle enregistrée en 2011 ( 1%) et en 2010 ( 0,8%). La quasi-totalité des branches économiques a bénéficié de cette augmentation des salaires, précise l'OFS.

Le secteur tertiaire a connu en moyenne une croissance des salaires nominaux de 0,9%, similaire à celles de 2011 ( 1%) et de 2010 ( 0,9%) mais nettement inférieure à celles de 2009 ( 2,0%) et 2008 ( 2,1%). La branche de l'hébergement et restauration est celle qui, avec un taux de 2,4%, enregistre la progression salariale la plus élevée en 2012.

Cette forte hausse est due à l'augmentation de 2,9% des salaires minimaux et à la généralisation du 13e salaire pour tous les assujettis à la convention collective de travail en 2012. Viennent ensuite la branche des arts, spectacles et activités de services ( 1,7%), celle des activités de poste et courrier ( 1,5%) ainsi que la branche de l'assurance ( 1,5%).

Services financiers: insécurité

A l'autre bout de l'échelle, les branches du commerce et réparation d'automobiles et de motocycles (0%), des activités informatiques et services d'information ( 0,2%) et de santé, hébergement médico-social et action sociale ( 0,3%) affichent les taux de progression les plus bas.

L'OFS note que la progression des salaires dans le domaine des services financiers et des activités auxiliaires de services financiers et d'assurance à 0,7% est inférieure à celle de 2011 ( 1,1%) et reflète les insécurités que connaît encore le secteur bancaire depuis la crise de 2008. La branche du commerce de détail affiche une hausse de 1,1%, contre 1,7% en 2011.

Le secteur secondaire affiche en 2012 un taux de croissance des salaires de 0,7%, inférieur à celui de l'année précédente ( 1% en 2011). Comme l'an passé, les branches d'exportation ont bénéficié d'un contexte économique international plus favorable, peut-on lire dans le communiqué.

La chimie et pharmacie ( 1,4% comme en 2011) et la fabrication des machines et équipements ( 0,9%, contre 1,1% en 2011) influencent le plus significativement la hausse des salaires nominaux dans tout le secteur secondaire.

L'OFS précise que les décisions en matière de revalorisation salariale pour 2012 ont été en général prises à l'automne 2011, alors que les incertitudes liées à l'environnement économique et financier international restaient élevées et que le taux d'inflation pour 2012 était estimé à -0,3%.

A titre de comparaison, on peut noter que dans le cadre des principales conventions collectives de travail (CCT) recouvrant près d'un demi-million de personnes salariées, l'augmentation des salaires effectifs, négociée pour 2012, atteint un taux de 0,7% accordé à titre collectif. (ats/nxp)

Créé: 29.04.2013, 10h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.