Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Blanchiment Les banques genevoises sont terrorisées par l'Etat islamique

La plupart des desks «Turquie »ou Moyen-Orient sont paralysés. Les établissements bancaires craignent que les djihadistes puissent les utiliser pour financer leurs opérations.

Depuis l’interdiction, mercredi, de l’organisation terroriste en Suisse, la pression manque sur Genève.

Depuis l’interdiction, mercredi, de l’organisation terroriste en Suisse, la pression manque sur Genève. Image: MF/Corbis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'organisation terroriste parvient à semer la peur, même là où elle ne sévit pas. Depuis mercredi, l'Etat islamique est formellement interdit en Suisse. «Et toutes transactions avec lui sont totalement interdites», selon le Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales. Cette mesure concerne également les sociétés de négoce de matières premières (pétrole en tête), largement présentes au bout du lac.

Dès lors, plus personne ne bouge. Car un seul centime provenant de l'EI ou servant à son financement qui serait découvert dans un compte en Suisse peut signifier la mort d'un établissement, des amendes meurtrières et des procès très délicats. Carlo Lombardini, avocat spécialiste en droit bancaire, confirme: «Face aux risques, les banques préfèrent désormais cesser toute activité avec des pays dits sensibles (y compris la Turquie, ndlr), plutôt que d'encourir des sanctions à milliards.»

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. (Le Matin)

Créé: 11.10.2014, 23h02

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.