Mardi 22 août 2017 | Dernière mise à jour 09:09

Suisse Les campings ont vu leur clientèle augmenter

Les Suisses ont représenté plus des deux tiers de la demande en parahôtellerie, l'an passé.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les campings helvétiques ont enregistré une hausse de leur fréquentation en 2016, grâce à la clientèle étrangère. Les nuits passées dans ce type d'hébergement ont progressé de 4,9% sur un an à 2,8 millions. Au total, la parahôtellerie a généré 14,9 millions de nuitées.

Ce secteur, qui comprend les logements de vacances, les hébergements collectifs et les terrains de camping, a représenté 30% de l'offre hôtelière globale, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les Suisses ont généré plus de deux tiers de la demande à 10,1 millions d'unités. De son côté, la clientèle étrangère est à l'origine de 4,7 millions de nuitées. Et au sein des touristes non indigènes, ce sont les visiteurs en provenance de l'Europe qui ont engendré le plus de nuitées (3,9 millions).

Au niveau des régions, la zone lémanique avec 4,8 millions d'unités affiche la fréquentation la plus élevée. Elle est suivie par la Suisse orientale (3,7 millions) et l'Espace Mittelland (3,2 millions).

Campings au 3e rang

Par secteurs, les logements de vacances arrivent en tête avec 45,8% du total des nuitées. Les hébergements collectifs (35,5%) et les campings (18,7%) se classent en deuxième et troisième position.

Dans le détail, les logements de vacances ont totalisé 6,8 millions de nuitées. Les hôtes helvétiques ont représenté 4,2 millions d'unités. «Alors que la demande étrangère s'élève à 2,6 millions, ce sont les visiteurs du continent européen qui se placent en tête avec un total de 2,2 millions de nuitées», poursuit l'OFS.

Les hébergements collectifs ont, quant à eux, enregistré 5,3 millions de nuitées, dont 4,2 millions proviennent de la clientèle helvétique. Au niveau des touristes étrangers, ce sont à nouveau les Européens à avoir été les plus nombreux à fréquenter ce type d'hébergement (374'000 unités).

Dans les campings, les Suisses ont généré 1,8 million de nuitées, soit une légère progression de 0,2%. Quant aux visiteurs d'ailleurs, ils affichent une croissance de 14,4% à 997'000 unités. La demande étrangère provient aussi essentiellement d'Europe (96,2%).

Cette hausse de la clientèle non indigène pourrait s'expliquer par le franc fort. «Les touristes ont pu, par conséquent, privilégier les campings moins onéreux que les hôtels», avance comme hypothèse Vincenzo Carelli, responsable de la section tourisme auprès de l'OFS.

Suisses majoritaires

En intégrant l'hôtellerie, le nombre total de nuitées se chiffre à 50,4 millions. Les Helvètes ont généré 26,4 millions d'unités (52,3%).

Ces résultats sortent de la nouvelle statistique de la parahôtellerie de l'OFS. A noter que ces conclusions ne permettent pas d'effectuer de comparaison dans le temps au niveau des logements de vacances et des hébergements collectifs.

Depuis 2016, la statistique sur les auberges de jeunesse n'existe par ailleurs plus. Les établissements concernés sont intégrés dans les chiffres sur l'hôtellerie ou la parahôtellerie. (ats/nxp)

Créé: 16.05.2017, 09h50


Sondage

Voiture automatique ou manuelle, Berne propose un seul permis. Est-ce dangereux?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.