Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 10:43

Europe UBS réorganise sa gestion de fortune

Le géant bancaire helvétique a décidé de scinder certaines de ses activités en trois unités distinctes. Jusqu'à 500 postes pourraient être supprimés.

La banque compte informer ses employés «dans les jours et semaines à venir» à son siège zurichois.

La banque compte informer ses employés «dans les jours et semaines à venir» à son siège zurichois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

UBS veut réorganiser ses activités de gestion de fortune en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (Emea) en trois unités d'affaires distinctes, selon un document interne daté de mardi et signé par les codirigeants de l'activité, Iqbal Khan et Tom Naratil. Jusqu'à 500 postes pourraient être supprimés.

Ces trois régions seront l'Europe (UE), l'Europe centrale et de l'est (CEE) ainsi que le Moyen-Orient et l'Afrique (MEA). Dans ces deux dernières, UBS s'attend à doubler le nombre de clients. Dans la zone Europe, l'établissement compte profiter de la deuxième plus grosse réserve de richesse au monde. La transition aura lieu en 2020.

Christl Novakovic continuera à diriger l'unité Europe. Caroline Kuhnert prend la tête de CEE et Ali Janoudi de MEA. Ils seront tous trois membres du comité exécutif de l'unité GWM (Global Wealth Management).

Lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes, Iqbal Khan, ex-banquier star de Credit Suisse, a expliqué qu'un maximum de 2% des employés ou jusqu'à 500 emplois pouvaient être supprimés.

La banque justifie ces changements par la volonté d'accélérer la prise de décision et le délai de mise sur le marché, en augmentant l'autonomie des unités d'affaires, afin de passer plus de temps avec les clients. Il s'agit de profiter des opportunités «en matière de croissance de la rentabilité» qu'offre la région Emea dans son ensemble.

Les ultras-riches dans le viseur

L'objectif consiste également à se concentrer sur la clientèle ultra-riche («Ultra High Net Worth», UHNW), qui connaîtra la plus forte croissance au cours de la prochaine décennie, selon le document. Il s'agit de mieux servir des clients qui n'ont pas besoin des services de la banque d'investissement. Il est aussi question de favoriser la proximité avec les clients dans les différentes régions d'activité.

Joe Stadler, qui dirige l'unité UHNW, sera aussi en charge d'élargir l'unité Global Family Office, en doublant le nombre de clients. Il reportera directement à Iqbal Khan et Tom Naratil. UBS compte informer ses employés «dans les jours et semaines à venir» à son siège zurichois, selon le document dont AWP a obtenu une copie.

Credit Suisse privilégié

Les analystes de Deutsche Bank estiment que l'Asie et la région Emea devraient tirer leur épingle du jeu dans les activités de gestion de fortune d'UBS, alors que le ralentissement est visible aux Etats-Unis, après avoir tiré la croissance ces dernières années.

Les experts de la banque allemande voient, avec l'arrivée d'Iqbal Khan, un potentiel de rattrapage au niveau de la croissance nette des nouveaux capitaux, de la productivité des conseillers et des contrôles des coûts. Cependant, les initiatives concernant la stratégie de GWM risquent de peser sur la culture d'entreprise et les résultats de la grande banque. C'est pourquoi Credit Suisse reste le gestionnaire de fortune privilégié par Deutsche Bank.

A la clôture, l'action UBS a gagné 2,6% à 12,62 francs dans un SMI en hausse de 0,2%. (ats/nxp)

Créé: 07.01.2020, 10h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.