Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 22:04

Etats-Unis Uber supprime 435 emplois

La plateforme de location de véhicules avec chauffeurs se sépare de 435 ingénieurs et responsables produits.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Uber, qui a du mal à convaincre les marchés financiers de sa capacité à gagner de l'argent depuis son entrée à Wall Street en mai, supprime 435 emplois dans ses départements d'ingénierie et de produits, a indiqué mardi le groupe américain.

Le spécialiste des plateformes de réservation de voitures va se séparer de 170 salariés dans son équipe d'ingénieurs et de 265 employés dans l'équipe produits. Au total, ces suppressions d'emplois représentent 8% des effectifs de ces deux départements.

Le site spécialisé TechCrunch a été le premier média à faire état de ces coupes. «Notre objectif avec ces changements est de redéfinir et d'améliorer notre façon quotidienne de travailler. Notre priorité absolue et notre responsabilité sont de placer haut la barre en matière de performance et de souplesse», a indiqué un porte-parole d'Uber.

«Renforcer notre organisation»

«Bien que ce soit douloureux dans l'immédiat, particulièrement pour ceux et celles qui sont directement affectés, nous pensons que cela aura pour conséquence de renforcer notre organisation, qui continuera d'embaucher les plus grands talents à travers le monde», a ajouté le porte-parole.

Uber dit employer plus de 27'000 salariés au niveau mondial.

En juillet, le géant californien avait supprimé 400 emplois dans son département marketing, soit un tiers des personnels de ce service, afin de réduire les coûts. Depuis son entrée à Wall Street au printemps, Uber, qui dépense beaucoup mais n'est toujours pas rentable, multiplie les déconvenues sur les marchés financiers.

Début août, le groupe a annoncé des pertes record de plus de 5 milliards de dollars au deuxième trimestre 2019 et une croissance au ralenti. Son titre a perdu plus de 25% depuis sa première valorisation à la cotation new-yorkaise en mai. Il a toutefois grimpé de près de 4% mardi à la clôture. (afp/nxp)

Créé: 11.09.2019, 00h28

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.