Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 22:45

Application Une chasse au trésor mondiale séduit les Suisses

Smartphone en main, des milliers de joueurs parcourent le pays pour trouver des objets cachés dans la nature et dans les villes. Une tendance qui profite au tourisme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Autoproclamée «plus grande chasse au trésor mondiale», l’application Geocaching ne répertorie pas moins de deux millions d’objets cachés dans le monde. Le but du jeu? Choisir une cible sur la carte et tenter de la retrouver grâce au système de géolocalisation de son smartphone. Pour y parvenir, le «chasseur» devra parfois résoudre des énigmes ou s’aider d’indices révélés par la communauté des joueurs déjà passés par là. Ces trésors, les «géocaches», sont en réalité de petites boîtes de toutes formes (en particulier de pellicules photo) renfermant la liste des noms de ceux qui les ont déjà trouvées. Le chasseur n’a plus qu’à y ajouter le sien et déclarer sa découverte sur l’application.

Lancé aux États-Unis il y a plus de 15 ans, lors des débuts du GPS, le jeu s’est démocratisé mondialement avec l’arrivée des smartphones. Depuis deux ans, il prend une certaine ampleur en Suisse. Si bien que pour s’entraider, les «géocacheurs» romands ont créé leur groupe Facebook. Sa fondatrice, Chloé Baertschi, une Genevoise de 35 ans, compte 200 cachettes débusquées à son actif. «J’adore jouer à ce jeu avec mes enfants, lance-t-elle. On se prend à la fois pour des espions, des aventuriers et des détectives. Ça les motive à sortir et à marcher en forêt. Mais, surtout, on finit par se retrouver dans des endroits improbables et sympas à visiter qu’on aurait normalement ratés: petites places charmantes ou parcs cachés au milieu des buildings.» «De plus, ça permet d’exprimer sa créativité et son imagination en devenant à son tour poseur de caches», ajoute Virginie, une Nyonnaise de 34 ans dont le tableau de chasse s’élève à 300 trouvailles.

Suisse Tourisme applaudit

Et c’est là où réside le succès du jeu. Le nombre de «trésors» ne cesse de croître car tout joueur est libre d’en cacher de nouveaux. Une aubaine pour les acteurs du tourisme qui surfent sur la vague pour attirer des visiteurs. Depuis un peu plus d’un an, les 45 points d’intérêt du Grand Tour de Suisse, un itinéraire touristique de plus de 1600 km, ont été truffés de petites boîtes. «C’est une manière intéressante et originale de faire découvrir le pays, note Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme. C’est d’ailleurs la communauté des géocacheurs elle-même qui nous a contactés, via son groupe Facebook, pour proposer l’idée.» Et c’est un franc succès. À cette heure, 71 équipes sont déjà parvenues à dénicher tous les trésors le long du parcours.

Caches volées

Forcément, en dépit d’un encadrement strict, le bon déroulement du jeu repose sur le respect de ses utilisateurs. Généralement, les règles sont respectées. Mais l’explosion, ces derniers mois, du nombre de participants a changé la donne. «Ce qui était une activité de niche est devenu tous publics, entraînant les dégradations qui vont avec, regrette Chloé Baertschi. Certaines géocaches ont disparu, ont été abîmées, volées ou détruites.»

Le jeu, gratuit avec des fonctionnalités payantes, propose des cachettes aux niveaux de difficulté variables, évalués de 1 à 5. Certaines sont à la portée d’un enfant, d’autres de véritables casse-têtes. «Je me rappelle avoir beaucoup tourné en rond et passé mille fois sur un pont à Yverdon (VD), près du château, en essayant de paraître normale devant les gens, s’amuse Chloé Baertschi. Ma plus belle prise, c’était sur le lac d’Annecy (F), dans le Roc de Chère. Elle était accessible uniquement en canoë. J’y suis allée avec ma meilleure amie. On a failli finir à l’eau, mais on a bien rigolé!»

(Le Matin)

Créé: 28.10.2017, 11h07


Sondage

Profitez-vous pleinement du Black Friday?





Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.