Mardi 16 juillet 2019 | Dernière mise à jour 07:17

Guerre commerciale Washington et Pékin vont renégocier

Donald Trump et Xi Jinping ont renoué le dialogue et devraient se rencontrer la semaine prochaine, au Japon, lors du G20.

Donald Trump et Xi Jinping, en 2017, en Chine.

Donald Trump et Xi Jinping, en 2017, en Chine. Image: AFP

Chine et Russie s'opposent à un arrêt des livraisons de pétrole à Pyongyang

La Russie et la Chine ont bloqué mardi une initiative américaine visant à bloquer les livraisons de pétrole raffiné à la Corée du Nord, accusée par Washington d'avoir dépassé ses quotas autorisés pour l'année 2019, a-t-on appris de sources diplomatiques. La Russie et la Chine ont jugé que davantage de temps était nécessaire pour étudier la requête américaine qui était soutenue par 25 pays des Nations unies, dont le Japon, la France et l'Allemagne, selon les mêmes sources. Il n'a pas été possible dans l'immédiat de savoir jusqu'à quand pourrait durer la suspension imposée par Moscou et Pékin. En 2018, un blocage similaire avait été opposé aux Etats-Unis et leur demande de faire interdire toute nouvelle livraison l'an dernier n'avait pas eu de suite.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Washington et Pékin sont embourbés dans une guerre commerciale à l'issue imprévisible. Mardi, ils ont toutefois envoyé des signes de détente, annonçant la reprise du dialogue au plus haut niveau.

Donald Trump a révélé dans un tweet avoir eu une «très bonne conversation téléphonique avec le président chinois Xi Jinping. «Nous aurons une longue rencontre la semaine prochaine au G20 au Japon», a-t-il ajouté, précisant que leurs équipes respectives seraient en contact avant ce tête-à-tête très attendu.

«Nos équipes vont commencer à négocier dès demain» (mercredi), a ajouté plus tard le président républicain avant son départ pour la Floride, où il va donner le coup d'envoi de sa campagne pour la présidentielle de 2020.

De son côté, Xi Jinping a plaidé en faveur de la coopération. «La Chine et les Etats-Unis gagneront tous deux à coopérer, et perdront en s'affrontant», a-t-il déclaré lors de son entretien avec l'hôte de la Maison Blanche, selon un compte-rendu diffusé par la télévision d'Etat chinoise CCTV.

Objectifs inchangés

Cette rencontre pourrait non seulement relancer le processus de négociations, mais encore arrêter l'escalade de taxes douanières punitives réciproques. Le conseiller économique de la Maison Blanche a toutefois invité à la prudence, soulignant qu'il était difficile de présager du résultat de cette rencontre.

Il n'y a «pas de garantie» de progrès notables, a déclaré Larry Kudlow à des journalistes. «Je ne veux pas spéculer» sur la possibilité d'une avancée dans les négociations, a-t-il ajouté.

Le conseiller a en outre insisté sur le fait que les objectifs de l'administration Trump restaient inchangés. «Nous souhaitons toujours des changements structurels», a-t-il martelé, déplorant une nouvelle fois le non respect par la Chine des règles du commerce international. «Je pense que nous avons une chance. La Chine veut un accord. Ils n'aiment pas les tarifs douaniers», a commenté Donald Trump.

Impact à long terme

Cette annonce intervient au moment même où l'administration Trump mène à Washington des auditions publiques d'entrepreneurs américains qui redoutent une nouvelle vague de droits de douane sur environ 300 milliards de dollars de biens chinois supplémentaires. Donald Trump a chargé il y a quelques semaines le représentant américain au Commerce (USTR) de mener des investigations sur l'opportunité d'imposer plus de taxes douanières faute d'accord avec Pékin.

Il avait accusé en mai les autorités chinoises d'être revenues sur l'ensemble de leurs engagements pour faire cesser des pratiques commerciales déloyales, dont le transfert forcé de technologie, le vol de propriété intellectuelle et les subventions d'Etat massives.

Si ces taxes entraient en vigueur, la totalité des plus de 500 milliards de dollars de biens achetés par les Etats-Unis à la Chine chaque année serait alors surtaxée. Le président républicain a déjà imposé des droits de douane de 25% sur 250 milliards de dollars de biens chinois.

Pour l'heure, l'économie américaine reste solide, relativement épargnée par les représailles chinoises, a récemment constaté le Fonds monétaire international (FMI). Si, pour l'heure, la Chine pâtit davantage de cette guerre commerciale, de nombreux économistes estiment qu'à long terme, celle-ci aura un impact important sur la première économie du monde, en érodant notamment la confiance des consommateurs et du monde des affaires. (ats/nxp)

Créé: 18.06.2019, 23h55

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.