Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 22:57

Suisse L'affaire CarPostal a pesé sur La Poste

Le géant jaune a enregistré l'an dernier un bénéfice inférieur de 122 millions de francs à 2017. Les remboursements dans l'affaire CarPostal ont eu des conséquences.

Selon Urs Schwaller, La Poste avait tenu ses promesses dans l'affaire CarPostal.

Selon Urs Schwaller, La Poste avait tenu ses promesses dans l'affaire CarPostal. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Poste a enregistré en 2018 un bénéfice consolidé inférieur de 122 millions de francs à celui de l'année précédente. Ce recul est dû aux remboursements consécutifs à l'affaire CarPostal et à des revenus nettement plus faibles pour PostFinance.

Le bénéfice consolidé de La Poste s'est établi l'an dernier à 405 millions de francs, a annoncé le groupe aux mains de la Confédération jeudi devant les médias à Berne. Le résultat d'exploitation (EBIT) a faibli de 217 millions sur un an, pour atteindre 501 millions. Ces chiffres sont conformes aux prévisions du groupe.

Les conditions cadres difficiles dans lesquelles PostFinance opère ont particulièrement terni le bilan. Le résultat d'exploitation de cette unité est passé de 549 millions de francs à 220 millions. Les recettes ont reculé de 372 millions pour s'établir à environ 1,7 milliard.

Ce recul s'explique principalement par les bénéfices uniques de 109 millions de francs comptabilisés lors de l'exercice précédent à la suite de la vente d'actions, ainsi que par la diminution de 155 millions des produits d'intérêts et de dividendes, due aux conditions de marché.

«Il s'agit d'un recul spectaculaire», a déclaré devant les médias Hansruedi Köng, directeur général de PostFinance. Afin d'assurer la rentabilité et la compétitivité du groupe, l'interdiction faite à PostFinance d'octroyer des crédits et des hypothèques doit être levée, a-t-il estimé.

Le Conseil fédéral a pris une décision de principe en ce sens et un projet de consultation est en cours de préparation. Le dernier mot reviendra au Parlement. PostFinance fonde de grands espoirs dans ce déblocage: le marché hypothécaire pèse quelque 1000 milliards de francs en Suisse et croît chaque année de 30 à 40 milliards, a souligné M. Köng.

Chaque franc a été remboursé

Concernant CarPostal, le résultat d'exploitation a été marqué l'an dernier par le remboursement à la Confédération et aux cantons des subventions indûment perçues. Il en a résulté une perte de 58 millions de francs.

En revanche, les produits d'exploitation ont augmenté de 29 millions de francs. Cette hausse s'explique principalement par le développement des prestations et donc par de la progression des recettes des voyageurs.

Le président du conseil d'administration Urs Schwaller a souligné jeudi que La Poste avait tenu ses promesses dans l'affaire CarPostal. «Nous avons remboursé chaque franc aux cantons et aux communes». En ce qui concerne la responsabilité du géant jaune, l'affaire est close. Une enquête pénale est toutefois toujours en cours.

Objectifs sur la bonne voie

Le Conseil d'administration se réjouit que toutes les unités d'affaires du groupe, hormis PostFinance, aient pu se maintenir et améliorer leurs résultats, a déclaré Urs Schwaller.

La Poste est sur la bonne voie pour atteindre les objectifs stratégiques de son propriétaire, à savoir la Confédération. Malgré des moments très turbulents, «la Poste a toujours bien fonctionné».

Ulrich Hurni, directeur général du groupe, a également parlé d'un «bilan global positif». Dans les années à venir, La Poste continuera à financer par elle-même le service universel. «Pour la deuxième fois, l'Union postale universelle nous a honorés comme le meilleur service postal au monde et nous en sommes particulièrement heureux».

Moins de lettres

Dans le coeur de métier, PostMail a enregistré un résultat d'exploitation de 388 millions de francs, en hausse de 18 millions sur un an, ce qui en fait l'unité ayant le plus contribué au résultat global. Ses produits d'exploitation ont cependant diminué de 114 millions, en raison de la baisse continue du volume des lettres et du nombre de journaux en abonnement.

Swiss Post Solutions a réalisé un résultat d'exploitation de 31 millions de francs en 2018, en hausse de 6 millions sur un an. RéseauPostal présente aussi une amélioration de son résultat, le déficit ayant pu être réduit de 65 millions de francs, à 94 millions.

En revanche, les produits d'exploitation ont diminué de 57 millions de francs, à 1,04 milliard. Ce repli s'explique par un recul important des activités de guichet, par une diminution de 2% du volume de lettres et de 6% du trafic des paiements, au profit de la banque en ligne. Le chiffre d'affaires des produits commercialisés dans les succursales a reculé de 36 millions.

PostLogistics affiche un résultat d'exploitation de 145 millions de francs en 2018, en hausse de 26 millions sur un an. Celle-ci découle principalement de la croissance de 6,7% du volume des colis, d'un correctif de valeur lors de l'exercice précédent et d'une diminution des loyers et des amortissements. (ats/nxp)

Créé: 07.03.2019, 10h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.