Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 01:39

Bilan 2013 Plombée par l'or, la BNS inscrit une perte de 9 milliards

La Banque nationale avait annoncé début janvier qu'elle ne verserait pas de dividendes à la Confédération et aux cantons au titre de l'exercice.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Banque nationale suisse (BNS) a essuyé l'an dernier une perte nette de 9,1 milliards de francs, plombée par la chute du cours de l'or. L'institut d'émission monétaire avait réalisé un bénéfice de 6 milliards en 2012.

Le résultat publié vendredi est conforme à l'estimation formulée début janvier d'une perte de l'ordre de 9 milliards de francs. La Banque nationale avait provoqué la stupeur en annonçant à cette occasion qu'elle ne verserait pas de dividendes à la Confédération et aux cantons au titre de l'exercice, pour la première fois depuis sa création en 1907.

La plupart des grands argentiers cantonaux tablaient en effet sur la manne de la BNS. Le manque à gagner pour les cantons se monte à 667 millions de francs. La Confédération se voit quant à elle privée de 333 millions.

Pas de dividendes

Après l'attribution de 3 milliards de francs à la provision pour réserves monétaires, le résultat annuel distribuable atteint -12,1 milliards. La perte s'avère ainsi nettement supérieure à la réserve pour distributions futures qui se monte à 5,3 milliards, rappelle la BNS dans son communiqué.

Les comptes de la BNS ont particulièrement souffert de la chute du cours de l'or. Le stock de métal jaune inchangé de 1040 tonnes a accusé une moins-value de 15,2 milliards de francs.

Le prix du kilogramme a plongé d'environ 30% en un an pour tomber à 34'195 francs à fin 2013. La chute du cours de l'or s'explique principalement par le désintérêt des investisseurs financiers dans un contexte d'apaisement de la crise économique.

Plongeon du cours de l'or

Selon les analystes, l'or n'a plus joué son rôle de valeur-refuge, les investisseurs délaissant ce placement au profit des actions. Les tensions autour de la situation en Ukraine ont toutefois porté cette semaine le métal jaune à son niveau le plus élevé depuis quatre mois.

Les positions en monnaies étrangères de la Banque nationale ont en revanche généré un bénéfice de 3,1 milliards.

D'une part, les titres et les instruments de participation ont bénéficié du contexte boursier favorable, contribuant au résultat à hauteur de 13,7 milliards. Le produit des intérêts et le produit des dividendes, tirés des placements de devises, se sont élevés respectivement à 6,9 et 1,7 milliard.

Apport du fonds de stabilisation

D'autre part, la hausse des taux d'intérêt a provoqué des pertes de cours de 8,7 milliards de francs sur les titres porteurs d'intérêts et les instruments sur taux d'intérêt, alors que les pertes de change se sont inscrites à 10,5 milliards.

Les gains de change tirés des placements en euros n'ont pas pu compenser les pertes essuyées sur les autres monnaies de placement, principalement sur le yen japonais et le dollar des Etats-Unis, explique la banque centrale.

La BNS a également bénéficié l'an dernier de la vente du fonds de stabilisation à UBS, créé en 2008 pour aider la grande banque à sortir du piège des subprimes aux Etats-Unis. L'opération, conclue en novembre 2013, s'est soldée par un gain de 3,4 milliards de francs. (ats/nxp)

Créé: 07.03.2014, 08h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.