Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 02:40

Justice La piste de l’argent argentin planqué en Suisse se renforce

Les révélations autour des soupçons de détournements de fonds publics en Argentine s'accumulent. Le Ministère public de la Confédération a reçu une plainte.

L'extrait de compte de la banque Lombard Odier montre que le compte était alimenté à raison de 1,5 millions de dollars.

L'extrait de compte de la banque Lombard Odier montre que le compte était alimenté à raison de 1,5 millions de dollars.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le système était somme toute simple, comme le révèle le journaliste argentin Jorge Lanata. Les fonds voyageaient sous la forme de billets de 500 euros dans le jet privé de l'entrepreneur Lázaro Báez entre Buenos Aires et un petit aéroport proche de Montevideo en Uruguay où ils n'étaient pas déclarés grâce à la bienveillance d'un douanier corrompu.

Ce sont pas moins de 55 millions d'euros qui ont été rapidement transportés au début 2011, avant d'être discrètement transférés vers la Suisse par le biais d'une quarantaine de sociétés offshore basées aux Caraïbes, atterrissant en partie sur des comptes chez Lombard Odier, précise le journaliste.

Une société offshore basée au Panama

Comme le rappelle le Tages-Anzeiger dans son édition de lundi, Teegan, une société offshore basée au Panama, possédait un compte au sein de la banque privée genevoise, ainsi qu'en atteste un extrait de compte. Or, l'actionnaire principal de Teegan n'est autre que Martín Antonio Baéz, l'un des deux fils de l'homme d'affaires incriminé, Lázaro Báez.

L'extrait montre qu'en mars 2011, soit peu après son ouverture, le compte était alimenté à hauteur de 1,5 million de dollars en provenant des Etats-Unis, de Grande-Bretagne et des Caraïbes. Le compte est longtemps resté inactif avant un gros versement en dollars au début 2012, précise le journal zurichois.

Le compte a été fermé

«Nous avons appris cette affaire par la presse. Il y a bien eu une relation clientèle avec une des personnes citées», s'est contenté de répondre Lombard Odier, qui a précisé que le compte avait fermé depuis. Le Tages Anzeiger ajoute que les fonds, d'un montant inconnu, ont été transférés vers une autre banque suisse présente dans le continent sud-américain.

En Argentine, le juge Sebastián Norberto Casanello a ouvert une procédure suite aux multiples plaintes qui ont suivi les révélations du journaliste Jorge Lanata.

Une plainte par fax

Le Ministère Public de la Confédération (MPC) a reçu la semaine dernière par fax une plainte, a confirmé la porte-parole Jeannette Balmer, concernant des ressortissants argentins suspectés de détournement de fonds, dont la famille Báez.

Il est demandé au MPC d’investiguer les comptes de diverses personnes et de les bloquer le cas échéant. Le MPC, qui n'a pas voulu indiquer la provenance de la plainte, l'examinera dans quelques jours. Elle proviendrait de deux parlementaires de l'opposition et non pas du juge Casanello.

Mais comme le rappelle Jeannette Balmer, si une procédure contre X est ouverte, les comptes ne sont pas automatiquement bloqués. (nxp)

Créé: 22.04.2013, 12h07

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.