Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 01:20

Moteurs truqués L'autorité italienne de la concurrence enquête sur VW

La Péninsule compte environ 650'000 véhicules équipés du logiciel incriminé, qui seront tous rappelés, a précisé Volkswagen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'autorité italienne de la concurrence a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête sur Volkswagen pour pratiques commerciales déloyales présumées. Celle-ci fait suite au scandale provoqué par la manipulation par le constructeur des tests des émissions polluantes de ses véhicules diesel.

«Les consommateurs ont pu prendre une décision d'achat erronée en se basant sur le niveau d'émissions affiché par Volkswagen», explique le gendarme italien de la concurrence dans un communiqué. Environ 650'000 véhicules en Italie sont équipés du logiciel incriminé, selon Volkswagen.

Tous ces véhicules seront rappelés par le constructeur, a déclaré le ministre italien des Transports. «L'entreprise nous a envoyé toutes les données et va maintenant agir en rappelant tous les véhicules», a dit Graziano Delrio à des journalistes.

Ce scandale a conduit par ailleurs le parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire pour tromperie aggravée s'agissant d'une marchandise dangereuse pour la santé de l'homme. (ats/nxp)

Créé: 02.10.2015, 13h24

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.