Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Tourisme Moins de Bed and Breakfast en Suisse romande

Le nombre de lits pouvant accueillir des visiteurs est en diminution par rapport à l'an dernier. Le canton de Vaud est parmi les perdants du BnB.

La région bernoise est restée en 2017 en tête de la statistique régionale des BnB.

La région bernoise est restée en 2017 en tête de la statistique régionale des BnB. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Bed and Breakfast suisses ont enregistré en 2017 un recul des nuitées de 6% par rapport à l'année précédente. Tandis que l'offre en établissements et en lits a globalement fléchi, l'occupation a elle augmenté.

Le nombre de membres de Bed and Breakfast Switzerland est passé de 912 à 843 entre 2016 et 2017, indique mardi l'organisation faîtière. Un recul qui s'explique principalement par des cessations d'activité liées à l'âge des exploitants des maisons d'hôtes. Les lits disponibles ont par conséquent reculé de 7,1%.

En données corrigées de l'évolution des offres, on observe toutefois une croissance. Ainsi, 372'204 nuitées ont été enregistrées en 2017 pour 162'465 hôtes, contre 396'017 nuitées pour 171'854 hôtes en 2016, se félicite la branche. Mais elle ressent la concurrence croissante des hôtels à bas prix et des appartements partagés.

La part des clients indigènes a légèrement diminué, passant de 53 à 51,7%. Les visiteurs allemands, les taux de change aidant, regagnent en importance dans ce secteur hôtelier.

En revanche, les Français (-9,4%) se sont nettement détournés des BnB l'an dernier, résultat de l'appauvrissement de l'offre en Suisse romande.

La région bernoise est restée en 2017 en tête de la statistique régionale des BnB, avec 54'553 nuitées, suivie par la région Lucerne/Suisse centrale. La région lémanique/Vaud et les cantons alpins figurent parmi les grands perdants. (ats/nxp)

Créé: 24.04.2018, 10h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.